Les Randos de Fred & Paul

Etape 2 : Andenne → Vyle et Tharoul (25 km) réalisée en avril 2013

Il sonne 9h au clocher de la collégiale Ste-Begge lorsque nous nous mettons en chemin pour cette seconde étape. La ville d'Andenne étant située en bord de Meuse, nous sommes obligés de grimper (80 mètres de dénivelé) pour la quitter. Cela se fait heureusement par un ravissant sentier.

GR 575-576 entre Andenne et le moulin de Kevret

Nous passons devant le moulin de Kevret. Ce vieux moulin en pierre de grès chaulé, situé au bord de la forêt, aurait été construit au XVe siècle par la famille Crèvecœur de Keveray. Des ancrages fixés dans le mur de la façade indiquent la date 1441 mais aucun écrit ne peut confirmer cette date. Le moulin est aménagé au cours des siècles et quelques petites dépendances sont construites lorsqu'en 1935, le moulin devient une ferme. A partir de 1965, il changea souvent d'activité, hôtel restaurant, brasserie, dancing,... Tandis que nous lisons un panneau de promenade à proximité du moulin, un coq nous fait sentir que nous sommes sur son territoire et qu'il vaudrait mieux que nous partions !

GR 575-576 : moulin Kevret

Le GR 575-576 suit un peu le ruisseau d'Andenelle avant de tourner vers une belle ferme. La première ferme de Grosse (du nom d'un ancien mayeur d'Andenne : Philippe de Grosse) aurait été construite au temps de Ste-Begge. En 1678, la ferme fut incendiée et détruite lors de la guerre entre la France et la Hollande. Pendant la Première Guerre mondiale, quelques mécréants, après avoir placardé des affiches « Le beurre à deux francs ou l'on boute le feu à la ferme ! », profitant de la réquisition des hommes de l'exploitation par les troupes allemandes, mirent le feu à la ferme. Elle fut reconstruite, plus grande : les murs extérieurs sont devenus des murs intérieurs et la cour s'agrandit aussi.

Andenne : ferme de Grosse

Le parcours se poursuit à travers bois et, même si le chemin est un peu boueux, il n'en demeure pas moins très agréable jusqu'au hameau de St-Mort.

GR 575-576 entre Andenne et St-Mort

Comme l'église est ouverte, nous en profitons pour y effectuer une brève pause boisson. St-Mort fut l'objet d'une grande vénération, surtout avant la guerre 14-18. Le premier dimanche d'août, jour de la procession, des milliers de pèlerins convergeaient vers Haillot et St-Mort, venant de toute la région du Condroz et de la Famenne. Cette église connaît encore aujourd'hui une procession et une vénération locale. Actuellement, les prières et les invocations concernent principalement les maux de dents des jeunes enfants.

C'est en 1621 qu'une chapelle est construite, sur le site où le saint serait décédé. Sous l'autel, on découvre un mégalithe (trouvé dans la hutte où il vécut en ermite) qui, selon la légende, aurait été l'oreiller et le siège du saint. Une autre légende raconte que St-Mort naquit dans les environs d'Andenne et mourut rapidement. Toutefois, par une faveur divine, le bébé retrouva la vie lorsqu'il fut présenté au baptême et on l'appela « mort-né » !

GR 575-576 : église de St-Mort GR 575-576 : St-Mort, mégalithe

Après St-Mort, nous traversons le village de Haillot avant un tronçon de près de 3 km en ligne droite. Est-ce la monotonie de ce morceau, le fait qu'il soit presque midi ou le ciel qui se fait de plus en plus menaçant mais, nous avançons tous plus rapidement. Comme d'habitude cependant, c'est Paul qui mène la marche et c'est lui qui trouve le banc où nous allons pique-niquer. Il fait frais et nous ne nous attardons pas, bien que l'endroit soit sympathique. Après le hameau de Filée, le tracé devient plus beau avec des petits chemins herbeux.

GR 575-576 entre St-Mort et Hodoumont

Nous passons à proximité du château d'Hodoumont avant de franchir le Triffoy. Ce petit ruisseau qui prend sa source dans les bois de Flème, entre Evelette et Haillot, s'appelle la Flème jusqu'au château d'Hodoumont ; il devient ensuite le ruisseau de Goesnes mais, tout le monde l'appelle le Triffoy. Il se jette dans le Hoyoux au lieu-dit « Roiseu ». Nous resterons près du cours d'eau jusqu'à Grand-Marchin.

GR 575-576 entre Hodoumont et Goesnes

Le château ferme d'Hodoumont est une ancienne dépendance de la seigneurie de Goesnes. Initialement à vocation militaire, il se transforme au fil des siècles en une agréable demeure. Fin du XIIIe ou début du XIVe siècle, un imposant donjon carré est érigé sur l'emplacement d'une ancienne fortification qui remonte au début de l'an mil. Au cours du XVIIe siècle, le donjon est nanti d'un logis seigneurial, daté de 1612, ainsi que d'une ferme fortifiée, bâtie en calcaire et flanquée de trois tours d'angle circulaires.

Au XVIIIe siècle, le château est aménagé en une véritable résidence de plaisance. La cour d'honneur est bordée de dépendances classiques et de deux remises à voitures. Les douves qui encerclaient le bâtiment font aujourd'hui place à d'agréables terrasses qui s'ornent d'un parc paysager. La porte d'entrée est couronnée d'une inscription en anglais, tirée d'un poème de Joseph Addison « True happiness is of a retired nature and an enemy to pomp and noise ».

GR 575-576 : château d'Hodoumont GR 575-576 : château d'Hodoumont

Nous atteignons le village de Goesnes par la rue du pilori. C'est sous un bel orne que se trouve le pilori qui serait le plus ancien de notre pays. Un peu plus bas dans la même rue, nous allons admirer la ferme de la Cour. Ancien siège de la seigneurie de Poilvache, cette ferme appartenait à la famille de Beaufort et fut le point de départ en 1274 de la célèbre « Guerre de la Vache ». Celle-ci causa aussi sa destruction.

L'ensemble des bâtiments fut presque totalement reconstruit par les seigneurs de Warnant-Waha en 1687, comme le rappelle la dalle armoriée du porche. Seule, la chapelle du XIIIe siècle, dédiée à St-Pierre, fut partiellement préservée. Le château, édifié au sud de l'ensemble, date pour sa part du XXe siècle.

GR 575-576 : Goesnes, ferme de la Cour GR 575-576 : Goesnes, ferme de la Cour

La guerre de la Vache

En 1274, un paysan de Jallet vola une vache à un bourgeois de Ciney (dépendant de Liège) et tenta de la vendre au marché d'Andenne (dépendant de Namur), mais il fut démasqué et pendu. Le seigneur de Goesnes, dont dépendait le malfaiteur, ne l'entendit pas de cette oreille et déclencha les hostilités. Pendant deux ans, le comté de Namur et la principauté de Liège se livrèrent une bataille sanglante qui dévasta une soixantaine de villages et fit environ 15 000 morts avant de prendre fin grâce à l'intervention du roi de France Philippe III le Hardi.

C'est un peu avant le village de Jamagne que nous entrons dans la province de Liège. Nous sommes agréablement surpris par ce GR 575-576 qui nous fait découvrir de si beaux endroits pourtant proches de chez nous mais méconnus. Cependant, la météo ne nous incite pas trop à la flânerie.

GR 575-576 : Jamagne

L'église Notre-Dame de Grand-Marchin est la plus ancienne église de la commune de Marchin. Sous sa forme actuelle, elle date du XVe siècle mais a certainement connu une importante restauration vers la fin du XVIIe siècle. Le clocher n'a pas toujours eu cet aspect. La charpente soumise pendant des centaines d'années au souffle des vents de la région a pris progressivement la forme vrillée des clochers tors. La foudre l'ayant complètement détruit en mars 2001, il a été reconstruit volontairement tors en 2005.

GR 575-576 : Grand-Marchin, église notre-Dame

C'est sous un léger crachin que nous circulons dans Grand-Marchin. Si le nouveau GR 575-576 « A travers le Condroz » continue en direction de Huy et Esneux, nous prenons cependant la liaison vers Les Avins car cette semaine nous ne faisons que le tour du Condroz namurois (GR 575). En arrivant sur une petite route, je me fais interpeller par une policière... non pas que j'ai commis une infraction mais celle-ci est perdue et me demande son chemin. N'étant pas du coin, je sais seulement lui indiquer que le village de Grand-Marchin se situe un peu plus haut. Nous sommes contents que l'étape ne fasse que 25 km car nous sommes fatigués par cette journée de marche et le dernier kilomètre (hors GR) vers l'église de Vyle et Tharoul nous semble bien long.

GR 575-576 entre Grand-Marchin et Vyle et Tharoul