Les Randos de Fred & Paul

Etape 5 : Lavacherie → Saint-Hubert (27 km) réalisée en octobre 2018

C’est dans le village de Lavacherie que nous commençons cette cinquième étape. Nous aurions normalement dû débuter l’itinéraire à Tenneville mais, cela nous aurait fait, pour rejoindre Saint-Hubert, une étape d’environ 34 km. Comme il est difficile de réduire l’étape sur la fin, nous avons préféré éviter un morceau (de 7 km) au début ; ce tronçon « manquant » sera en grande partie parcouru lorsque nous randonnerons sur le GR 57 en direction de Libramont.

Pendant 6 km, nous allons progresser en compagnie du GR 57 : Sentiers de l’Ourthe. Ce sentier de grande randonnée remonte, au départ de Liège, le cours de l’Ourthe jusqu’au barrage de Nisramont. Il se divise ensuite en deux branches : une qui suit l’Ourthe occidentale jusqu’à Libramont ; une autre qui remonte l’Ourthe orientale vers Gouvy et se poursuit jusqu’à Diekirch, au Grand-Duché de Luxembourg.

Nous quittons Lavacherie en suivant, pendant deux kilomètres, la « voie du Tram ». Cette ancienne ligne de tram vicinal, entre Marloie et Bastogne, a été graduellement mise en service entre 1900 et 1903. Le charroi à vapeur a été remplacé par l'autorail en novembre 1934 et, en septembre 1954 le vicinal cédait la place à l'autobus. Durant ce parcours, essentiellement sur chemins herbeux, nous franchissons grâce à un petit pont métallique l’Ourthe occidentale. Ce parcours est amené à devenir un RAVeL... espérons, pour les marcheurs, que cela se réalise le plus tard possible !

GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert, voie du Tram GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert, voie du Tram

Au terme de cet agréable tronçon, nous arrivons à la N829 que nous suivons, vers la droite, sur 350 mètres. Nous passons le pont sur l’Ourthe occidentale et longeons ensuite les bâtiments de l’administration communale de Sainte-Ode dont le village, en tant que tel, n’existe pas. Lors de la fusion des communes en 1977, les anciennes communes de Tillet, Lavacherie et Amberloup ont choisi de se regrouper sous l’appellation « Sainte-Ode ».

Un peu plus loin, le tracé blanc et rouge tourne vers la gauche et aborde la première montée de la journée (de 380 à 469 mètres d’altitude) ; nous grimpons pour cela un chemin empierré, en lisière d’un bois de résineux. Au sommet, nous prenons sur la gauche, le chemin caillouteux, descendant, entre les prairies, vers Tonny.

GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert

Nous retrouvons l’asphalte et descendons sur celui-ci vers le centre du hameau. Après les dernières maisons, nous entrons dans le bois et suivons un chemin caillouteux proche de l’Ourthe occidentale. 350 mètres plus loin, nous laissons le GR 57 continuer le long du cours d’eau et montons, vers la droite, sur un étroit sentier forestier. Un beau parcours de 2,5 km qui nous fait passer de 405 à 520 mètres d’altitude.

Tonny : séparation des GR 14 et GR 57 GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert

Le GR 14 rejoint un chemin plus large sur lequel il progresse durant un kilomètre. Ce chemin, qui s’apparente davantage à un coupe-feu par endroits, évolue essentiellement au milieu des résineux. C’est sur un chemin herbeux, toujours au milieu des bois, que nous montons vers une route asphaltée ; nous suivons cette dernière durant 700 mètres.

GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert

Nous quittons cette route et prenons, vers la gauche, un chemin rocailleux. Après 350 mètres, nous tournons à droite et abordons un beau tronçon à travers la forêt de Saint-Michel - Freyr. Pendant trois kilomètres, nous descendons (de 584 à 421 mètres d’altitude) sur des chemins tantôt caillouteux, tantôt en terre. Régulièrement, des panneaux nous annoncent qu’en raison d’une chasse, le passage est interdit, pendant 10 jours, « depuis l’heure qui précède jusqu’à la fin de la deuxième heure qui suit le lever du soleil » et « depuis la deuxième heure qui précède jusqu’à la fin de l’heure qui suit le coucher du soleil ». Pas évident de connaitre l’horaire exact mais apparemment, pour le moment, on peut circuler librement...

GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert

En vertu de l'article 13 de la Loi sur la chasse du 28 février 1882, l'exercice du droit de chasse dans les forêts de Soignes, de Saint-Hubert et de l'Hertogenwald, ainsi que dans les propriétés de l'État avoisinant le Domaine d'Ardenne à Ciergnon est réservé à la Couronne. En ce qui concerne les forêts de Saint-Hubert (aussi appelée Saint-Michel - Freyr) et de l'Hertogenwald, le droit de chasse a été exercé directement par la Couronne elle-même jusqu'au début des années 80.

En 1982, sous le règne du roi Baudouin, la Couronne a souhaité renoncer à son droit de chasse sur ces deux territoires. Le roi confie alors l'exercice du droit de chasse à un Conseil de Gestion afin de développer une gestion exemplaire sur les plans cynégétique, scientifique et socio-pédagogique. En 1995, le roi Albert II confirme le mandat du Conseil de Gestion tout en confiant à la direction générale de l'administration wallonne compétente pour les ressources naturelles une responsabilité accrue dans la mise en œuvre de cette gestion exemplaire.

Le territoire de Saint-Michel - Freyr s'étend sur 4 100 ha et présente la particularité d'être scindé en deux blocs indépendants par la N89. Cette route à quatre bandes qui relie la Barrière de Champlon à la ville de Saint-Hubert est mise en défens, pour des raisons de sécurité, par une clôture de 2,20 m, réputée infranchissable par les grands ongulés. L'altitude du territoire varie de 320 m (près du Fourneau Saint-Michel) à 570 m (près de la N89). La forêt de Saint-Michel - Freyr se partage donc entre la Moyenne et la Haute Ardenne. On y trouve 80 % de feuillus. Le cerf, le chevreuil et le sanglier sont ici chassés mais pas le lièvre et le renard. Un contrôle de la végétation envahissante par un pâturage dirigé et saisonnier de moutons est également réalisé.

GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert, forêt Saint-Michel - Freyr GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert, forêt Saint-Michel - Freyr

Au bout de cet agréable parcours, nous arrivons au bord de la Basseille, un affluent de l'Ourthe qui a creusé ici un vallon relativement encaissé et étroit. Durant 4 km, nous allons progresser à proximité de ce cours d’eau et lentement reprendre de l’altitude. Le tracé blanc et rouge rejoint d’abord une petite route qu’il suit, vers la gauche, sur environ un kilomètre.

Nous quittons l’asphalte et empruntons un large chemin caillouteux, quasiment rectiligne. Si sur la gauche nous n’avons que des épicéas, sur la droite, c’est un tout autre paysage qui s’offre à nous : un décor semblable aux Hautes Fagnes. La réserve naturelle domaniale de la fagne de la Basseille est constituée d'une mosaïque de végétations. Elle représente un témoin du paysage et de la végétation typiques des fonds de vallées avant leur enrésinement systématique pratiqué en Ardenne depuis la fin du XIXe siècle. Le site accueille diverses espèces remarquables. On y signale notamment l'une des plus grosses populations wallonnes de la lastrée du hêtre, une fougère peu commune des rochers siliceux. Les eaux du ruisseau, fraîches et de très bonne qualité, hébergent un curieux poisson, la lamproie de planer.

GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert, fagne de la Basseille

Peu à peu, nous pénétrons plus profondément dans cette fagne et avons même droit à un tronçon, de 600 mètres, non revêtu. Il n’y a heureusement qu’une seule voie à suivre car le balisage est ici quasiment inexistant ; par manque de support probablement.

GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert, fagne de la Basseille

Au lieu-dit « fagne de la Borne », à 535 mètres d’altitude, on trouve une espèce de mirador dans lequel on peut grimper afin de jouir du magnifique paysage environnant. Il y a aussi un carnet dans lequel chacun peut noter la faune observée. Actuellement, la présence de cerfs, en pleine période de brame, serait fréquente... nous n’en verrons aucun.

GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert, fagne de la Basseille GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert, fagne de la Basseille

Nous allons à présent poursuivre l’ascension, pendant 1,3 km, sur un large chemin caillouteux rectiligne progressant en bordure de l’aérodrome de Saint-Hubert. Celui-ci est essentiellement dévolu aux loisirs aériens, particulièrement le vol à voile dont il héberge le Centre national, mais aussi l'aviation légère et de tourisme, l'apprentissage du pilotage en avion, ULM, hélicoptères et aérostats. C'est le plus haut aérodrome de Belgique (563 m) juste après l'ancienne base militaire de Saint-Hubert toute proche. Il possède deux doubles pistes en herbe, presque perpendiculaires. Depuis plus d’une heure, nous avons droit aux nombreux et bruyants passages des petits avions tractant les planeurs.

GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert

Arrivés au sommet (584 mètres d’altitude), nous abandonnons ce large chemin pour prendre, sur la droite, un chemin de terre descendant vers une petite route. Nous continuons la descente sur cette dernière et passons ainsi devant le monastère Notre-Dame d’Hurtebise. Une communauté de moniales bénédictines s'est installée, depuis 1938, sur le site d'un ancien complexe rural. Le monastère a été édifié, en partie à partir des anciens bâtiments. La communauté, d’une quinzaine de moniales, organise retraites et sessions visant à l'approfondissement de la vie spirituelle. Si le monastère n'est pas ouvert à des visites touristiques, il est possible d'entrer dans l'église pour un temps de recueillement ou de prière.

GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert, monastère d'Hurtebise

Au-delà du monastère, nous traversons la N848 et continuons, en face, sur un chemin gravillonné. Pendant un peu plus de deux kilomètres, nous marchons principalement à travers bois mais aussi entre des prairies. Le GR 14 atteint l’entrée d’un zoning situé le long de la N89 puis, longe cette grand-route jusqu’au pont permettant de la franchir.

GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert GR 14 entre Lavacherie et Saint-Hubert

Pour rejoindre le centre de Saint-Hubert, nous descendons une petite route dans un quartier résidentiel puis, nous traversons la N848 et nous nous dirigeons vers le cimetière. C’est la première fois depuis que nous randonnons sur des GR que l’un d’eux nous fait passer au milieu d’un cimetière ! Peu avant 16h, nous parvenons sur le parvis de la basilique où nous clôturons cette longue étape.