Les Randos de Fred & Paul

Variante 1 : Botrange → Weywertz (20 km) réalisée en novembre 2018

Il est 9h30 lorsque nous commençons cette étape à Botrange, à la Maison du Parc (656 mètres d’altitude). La première moitié de cette étape (11 km) s’effectuera en compagnie du GR 14 : Sentiers de l’Ardenne. Ce sentier de grande randonnée permet, en 276 km, de relier Monschau (Allemagne) à Sedan (France). En Belgique, il passe notamment par Malmedy, Lierneux, La Roche-en-Ardenne, Saint-Hubert, Transinne et Bouillon ; il continue ensuite son périple jusqu’à Paris. Le parcours entre Monschau et Malmedy est une nouveauté datant de juin 2018.

Le premier kilomètre s’effectue, en descente, sur une large allée rectiligne passant au milieu des résineux. Après un rapide droite - gauche, nous quittons le couvert forestier et abordons un court tronçon fagnard.

GR 56 entre Botrange et Reinhardstein GR 56 entre Botrange et Reinhardstein

Grâce à une passerelle en bois, nous franchissons le Ghâster et pénétrons à nouveau dans la forêt. Pendant 1,7 km, le tracé blanc et rouge va progresser le long de ce cours d’eau, le principal affluent du Bayehon, et passer de 593 à 518 mètres d’altitude. Le début du parcours, jusqu’au pied des pistes de ski d’Ovifat, est relativement aisé. Nous avançons ensuite sur un sentier escarpé, très humide par endroits, serpentant dans ce beau cadre sauvage. Sur des passerelles aménagées, nous franchissons plusieurs fois le ruisseau.

GR 56 entre Botrange et Reinhardstein, le Ghâster GR 56 entre Botrange et Reinhardstein, le Ghâster

Au confluent du Ghâster et du Bayehon, nous prenons un chemin gravillonné montant le long de ce second cours d’eau. Le Bayehon prend sa source aux environs du signal de Botrange et rejoint, après 9 km, la Warche un peu en aval du château de Reinhardstein. 900 mètres plus loin, nous abandonnons ce large chemin pour grimper un étroit sentier au milieu des bruyères.

GR 56 entre Botrange et Reinhardstein

De retour sur le chemin principal, nous découvrons la cascade du Bayehon. D’une hauteur de neuf mètres, c’est la deuxième plus importante cascade du pays, après celle de Coo. La forêt encadre de toutes parts ce lieu féérique perdu au fond de la combe. Le débit de la cascade n'est pas spectaculaire pour l'instant ce qui est « normal » après l’été très sec que nous venons de connaitre.

GR 56 : cascade du Bayehon

Après une petite pause, nous poursuivons, durant 700 mètres, la montée en rive droite du Bayehon. Au sommet, 585 mètres d’altitude, le GR 56 (et le GR 14) tourne à gauche et descend, par un chemin empierré, rejoindre une route. Pendant près de deux kilomètres, nous marchons sur cette route qui traverse le village de Longfaye... le tronçon le moins intéressant de cette étape.

C’est peu après le pont franchissant le Bayehon que nous quittons l’asphalte pour descendre (de 502 à 436 mètres d’altitude) le long du ruisseau. Le cours d’eau a creusé ici un étroit défilé entre des pentes abruptes couvertes de sombres pessières. Sur 2 km, nous passons à trois reprises le Bayehon, grâce à des passerelles en bois.

GR 56 entre Botrange et Reinhardstein, le Bayehon GR 56 entre Botrange et Reinhardstein, le Bayehon

Nous atteignons le confluent du Bayehon et de la Warche et prenons, sur la gauche, un chemin de terre longeant ce second cours d’eau. Après 850 mètres, nous délaissons temporairement les bords de Warche pour grimper vers le château de Reinhardstein. Cette ascension, d’une vingtaine de mètres, s’effectue sur de beaux sentiers à flanc de coteau.

GR 56 entre Botrange et Reinhardstein

Vers 12h30, nous arrivons à l’entrée du château de Reinhardstein et profitons de la cafétéria de celui-ci pour manger notre pique-nique tout en dégustant la bière locale. Le château comprend une importante bâtisse de forme irrégulièrement arrondie qui abrite notamment une salle des gardes et une chapelle. Le donjon, de forme carrée, comporte cinq niveaux et abrite, entre autres, la bibliothèque et la salle des archives.

Au XIVe siècle, Wenceslas, duc de Luxembourg - qui allait aussi devenir duc de Brabant et de Limbourg - doit souvent venir à la rescousse de son voisin, le prince-abbé de Stavelot. Il charge un seigneur des environs, Renaud de Waimes, de faire construire une maison forte sur un rocher dominant la Warche. Renaud de Waimes s'acquitte de sa mission et, en 1354, la construction du château de Reinhardstein commence.

GR 56 : chateau de Reinhardstein

De successions en alliances, le château passe entre les mains de différentes familles ; la plus prestigieuse étant celle des Metternich qui occupera les lieux de 1550 jusqu’à la Révolution française. Le dernier Metternich, seigneur de Reinhardstein, est le père du prince de Metternich qui présida le congrès de Vienne en 1815, lorsqu'après la défaite de Napoléon, les alliés se partagèrent l'Europe.

La place forte ne sera jamais un lieu de défense où de sanglants combats auront lieu. Le château servait plutôt de refuge en cas de guerre, ou de conflit. Sa situation en fait un abri exceptionnel. En plein creux de la vallée de la Warche, il est invisible des villages aux alentours. En plus de sa fonction de refuge, il a également servi de camp de base pour des parties de chasse ou de somptueuses fêtes. Ce que l'on sait moins, c'est que plusieurs sorcières ont également été enfermées dans ces murs avant la tenue de leur procès.

À la Révolution française, plusieurs propriétés des Metternich sont mises sous séquestre ; c’est aussi le cas de Reinhardstein. En 1812, le comte de Metternich vend le château. Laissé à l’abandon, il se dégrade fortement au fil du temps. En 1965, Jean Overloop, enseignant à Bruxelles et passionné d’histoire découvre, presque par hasard, le château en ruine. En se basant sur les minces archives retrouvées, il lui faut près de deux ans, aidé de quelques passionnés et s’appuyant sur le savoir-faire des artisans locaux, pour relever Reinhardstein. Depuis 1971, la forteresse est ouverte au public.

GR 56 : chateau de Reinhardstein

Après cette pause, nous redescendons vers la Warche par un sentier à flanc de coteau avec quelques passages un peu plus compliqués. Nous franchissons le cours d’eau et remontons sur l’autre versant. Durant cette ascension, nous rejoignons la variante « Warche » et terminons ainsi cet itinéraire de liaison de 11 km entamé ce matin à Botrange. La variante « Warche » est un parcours de 36 km débutant à Malmedy et remontant le cours de cette rivière jusqu’à sa source ; cet itinéraire rejoint ensuite, près du village d’Honsfeld, le tracé principal du GR 56. Nous quittons ici le tracé du GR 14 qui emprunte cette variante, à contresens, sur 9 km, en direction de Malmedy.

GR 56 entre Reinhardstein et le barrage de Robertville

Nous grimpons encore un peu et profitons, en chemin, d’un beau point de vue sur le château de Reinhardstein. 650 mètres plus loin, nous arrivons sur un parking, à l’extrémité sud du barrage de Robertville. Construit sur la Warche, entre 1925 et 1929, ce mur de retenue à une hauteur de 54,5 m et une longueur de 182 m. Son épaisseur à la base est de 38 m (pour 4 à la crête), ce qui représente 57 000 m³ de maçonnerie. Le lac s’étend sur près de 67 ha et peut contenir jusqu'à 7,7 millions de m³ d’eau. Sur le lac, on peut pratiquer du canotage, de la voile, de la pêche, de la plongée sous-marine et de la natation.

La réserve d’eau a été constituée pour animer les turbines de la centrale hydroélectrique de Bévercé grâce à une dénivellation de 154 m. Les eaux sont amenées à Bévercé par un tunnel de 4,4 km de longueur et une conduite à ciel ouvert d'un kilomètre. Le courant produit est acheminé vers Wérister par une ligne aérienne de 70 kilovolts. Le barrage alimente aussi le réseau de distribution d’eau potable de Malmedy. Il joue par ailleurs un rôle important dans la régulation des crues de la Warche.

GR 56 : barrage de Robertville

Le tracé blanc et rouge traverse la N681, passant sur le barrage, mais ne franchit pas ce dernier. Pendant environ 700 mètres, nous suivons un sentier longeant le lac. À une des extrémités du lac, nous abandonnons provisoirement celui-ci pour remonter le « rû du Poncé ». Ce sentier aboutit à une route forestière que nous empruntons pour retrouver les berges du lac. Nous progressons au bord du plan d'eau, pendant un kilomètre, et atteignons la N676.

GR 56 entre le barrage de Robertville et Weywertz

Juste avant le pont de Haelen, nous quittons cette grand-route et reprenons notre périple le long du lac. Lors de la construction du barrage, un moulin fut englouti, de même que le pont franchissant la Warche entre Bruyères et Roberville ; créé en 1860, il portait le nom de Waterloo. Le nouvel édifice construit, en 1928, pour franchir le lac reçut le nom de Haelen (localité proche de Diest) où l’armée belge repoussa un assaut allemand le 12 août 1914.

GR 56 entre le barrage de Robertville et Weywertz, pont de Haelen GR 56 entre le barrage de Robertville et Weywertz

Après 1 km, nous passons à côté d'un terrain de camping et traversons, un peu plus loin, un pont surplombant le lac. Au-delà du pont, nous prenons la direction du village d’Outrewarche et juste avant ce dernier, nous bifurquons sur un sentier herbeux rejoignant la Warche. Plusieurs caillebotis facilitent les passages humides sur ce beau parcours, de 400 mètres, le long de la rivière.

GR 56 entre le barrage de Robertville et Weywertz GR 56 entre le barrage de Robertville et Weywertz, la Warche

Le GR 56 délaisse, encore une fois, le cours d’eau pour grimper dans une forêt d’épicéas (de 520 à 534 mètres d’altitude). À l’orée, nous débouchons sur une petite route suivie, en descente, jusqu’à la Warche. Nous effectuons un dernier tronçon, bien agréable, d’un peu moins d’un kilomètre, le long de la rivière. Juste avant un tunnel, nous montons un sentier rejoignant la Vennbahn.

GR 56 entre le barrage de Robertville et Weywertz, la Warche

Si le tracé blanc et rouge emprunte cette ancienne voie ferrée sur un kilomètre, nous la quittons après 400 m, lorsqu’elle traverse une route. Nous montons cette route (hors GR), pendant 800 mètres, jusqu’au centre du village de Weywertz. C’est là, près de l’église, que nous terminons cette belle étape.