Les Randos de Fred & Paul

Variante 3 : Büllingen → Amel (21 km) réalisée en mars 2019

Info : pour effectuer cette étape, nous avons pris le bus TEC 394 entre Amel (Büllinger Strasse) et Büllingen (Gendarmerie).

Il est un peu plus de 9h lorsque nous descendons du bus. Afin de rejoindre l’église de Büllingen (Bullange), nous empruntons, sur 500 mètres, l’Hauptstrasse. Le tracé blanc et rouge prend la direction de Honsfeld en suivant, au milieu des prairies, une petite route parallèle à la Warche (sur la gauche) et au RAVeL L45a (sur la droite).

GR 56 entre Büllingen et Honsfeld

Après deux kilomètres, en légère montée, nous croisons le RAVeL et suivons ce dernier jusqu’à l’ancienne gare de Honsfeld. La ligne de chemin de fer Weywertz - Jünkerath, longue de 38 km et inaugurée le 1er juillet 1912, s’inscrivait dans le cadre du plan stratégique militaire dénommé « Schlieffenplan ». Dix ans avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale, les dirigeants de l’Empire allemand envisageaient déjà l’éventualité d’une nouvelle confrontation armée avec la France, son ennemie héréditaire, et s’y préparaient en constituant une réserve suffisante d’armement et d'effectifs mobilisables mais aussi par la mise en place des infrastructures indispensables à leur acheminement.

Le montant particulièrement élevé des subsides alloués par l’état démontre l’intérêt stratégique de cette liaison ferroviaire. Elle fut conçue en tant que maillon de la liaison est - ouest du Rhin vers la frontière occidentale de la Prusse proche de Malmedy et, le cas échéant vers le camp militaire d’Elsenborn. Répondant à ces impératifs stratégiques, la ligne avait été construite d’emblée à double voie. Au cours de la première année d’exploitation, plus de 12 000 titres de transport furent délivrés à la gare de Honsfeld, preuve d’une utilisation intensive du nouveau moyen de transport par les habitants des localités proches. Les engrais, les aliments pour bétail et le bois constituaient les marchandises les plus déchargées ou chargées. Au cours des années 1930, le trafic régressa fortement ; la ligne fut réduite à voie unique.

À l’automne 1945, les travaux de démolition des bâtiments de la gare, fortement endommagés pendant l’offensive des Ardennes, débutèrent alors que les infrastructures du réseau furent réparées afin de permettre la reprise du service. Mais dès le début des années 1950, les trains de voyageurs cessèrent de circuler sur cette ligne, le transport des marchandises fut cependant maintenu jusqu’en 1983. Après quoi, jusqu’en juillet 1999 l’armée utilisa encore la ligne. En 2007 - 2008, la voie fut définitivement démantelée.

GR 56 : ancienne gare de Honsfeld

Nous empruntons le RAVeL pendant 700 mètres puis, nous cheminons dans Honsfeld. Le parcours de la variante « Warche » se termine dans ce village et y croise le tracé de la variante « Amblève ». La suite de cette étape va s’effectuer (en sens inverse) sur ce parcours qui relie, en 37 km, Pont (Ligneuville) à Buchholtz.

À la sortie du village, le tracé blanc et rouge se dirige, via un chemin de terre, vers un terrain de football. Près de ce dernier, nous prenons, sur la gauche, un chemin campagnard que nous suivons, en légère montée, pendant 1,3 km. Le GR 56 oblique ensuite vers la gauche et s’en va, sur du macadam, en lisière d’une forêt. Nous nous situons ici à la frontière entre deux bassins fluviaux : à droite, les sources du Honsbach vont alimenter successivement la Warche, l’Amblève, l’Ourthe et la Meuse ; à gauche, le Kolvenderbach qui rejoindra l’Our puis, la Sûre, la Moselle et enfin le Rhin.

GR 56 entre Honsfeld et Hepscheid GR 56 entre Honsfeld et Hepscheid

Après un bref tronçon forestier, nous prenons un chemin quasi rectiligne qui s’étire, sur 1,6 km, entre bois (à gauche) et prairies (à droite). Nous suivons une petite route sur une centaine de mètres avant de tourner à gauche et de progresser, à nouveau, en lisière de forêt.

GR 56 entre Honsfeld et Hepscheid GR 56 entre Honsfeld et Hepscheid

Arrivés au point culminant de cette étape (628 mètres d’altitude), nous entamons une descente de près de deux kilomètres. Le début de ce parcours, au milieu d’une forêt de résineux, nous mène jusqu’à une cabane de chasseurs. Le tracé blanc et rouge se poursuit ensuite, sur un chemin gravillonné, en lisière du bois. Sur notre droite, nous devinons le cours de l’Heckbach, un des affluents de l’Amblève. Pendant près de 5 km, nous allons rester à proximité de cette petite rivière qui, à certains endroits, est erronément appelée Amblève.

GR 56 entre Honsfeld et Hepscheid

Nous traversons le cours d’eau et continuons la descente, toujours au bord de la forêt, jusqu’à un ruisseau. De l’autre côté de cet affluent de l’Heckbach, nous retrouvons l’asphalte et montons, de 539 à 554 mètres d’altitude, au milieu des prairies. À l’entrée de Hepscheid, le GR 56 rebrousse quasiment chemin mais nous décidons cependant d’aller admirer la chapelle au centre de ce hameau (90 mètres hors GR). La particularité de cet édifice, bâti en grès, vient du clocheton dont la petite flèche à six pans ainsi que la girouette ont été construits en cuivre aux reflets brillants.

GR 56 entre Honsfeld et Hepscheid GR 56 : Hepscheid, chapelle

Après avoir effectué la pause de midi, sur le muret entourant la chapelle, nous descendons traverser l’Heckbach. Ensuite, nous progressons, parallèlement au cours d’eau, à travers une forêt de résineux. À la sortie du bois, nous franchissons encore une fois la rivière et prenons la direction du village de Heppenbach. Plutôt que de se diriger directement vers l’église, le tracé blanc et rouge nous propose un petit détour dont le seul intérêt est qu’il emprunte brièvement un sentier au bord de l’Heckbach.

GR 56 entre Hepscheid et Heppenbach GR 56 entre Hepscheid et Heppenbach

Depuis la rivière, nous amorçons la dernière ascension du jour (de 484 à 539 mètres d’altitude) dans les rues de Heppenbach. En cours de route, nous prenons quelques instants pour découvrir l’église dédiée à Saint-Aegidius (Saint-Gilles).

GR 56 : Heppenbach, église St-Aegidius

Au sommet, nous tournons à gauche et, au-delà d’un bâtiment agricole, descendons un chemin herbeux. Après un rapide « gauche - droite », le GR 56 continue la descente sur une petite route asphaltée parallèle à l’Allerbach (un affluent de l’Amblève).

GR 56 entre Heppenbach et Amel

À proximité du village de Valender, nous prenons un chemin caillouteux passant au milieu des prairies. Ce dernier, après un kilomètre, devient un agréable sentier évoluant en surplomb de l’Amblève et aboutissant à la N658, à l’entrée d’Amel (Amblève). 400 mètres plus loin, au bord de la N676, nous retrouvons la voiture laissée là le matin.

GR 56 entre Heppenbach et Amel GR 56 entre Heppenbach et Amel