Les Randos de Fred & Paul

Liaison : GR 573 → GRP 563 (8 km) réalisée en mars 2020

C’est au lieu-dit « Hameau du Bois », sur le territoire d’Ensival, que débute cet itinéraire de liaison. Nous laissons le GR 573 : Vesdre et Hautes Fagnes partir vers la droite et descendons la rue Broucsou ; celle-ci passe à côté de l’ancienne piscine du Préry (à l’abandon depuis de nombreuses années). Nous montons l’étroite rue Casse-Gueule et profitons, un peu plus loin, d’un premier sentier circulant entre des haies vives.

Liaison entre le GRP 563 et le GR 573, rue Casse-Gueule

Ce court tronçon bucolique (200 mètres) se termine à hauteur d’un rond-point sur la rue Houckaye. Le tracé, qui devrait théoriquement être balisé en blanc et rouge mais qui est jaune et rouge, descend vers la rue des Étangs. Cette rue a été fortement défigurée, au milieu des années 70, avec la construction d’un viaduc permettant la continuité de l’autoroute reliant Verviers à Prüm.

Liaison entre le GRP 563 et le GR 573

En suivant la rue des Déportés puis, la rue de Bruxelles, nous arrivons près de la gare de Verviers-Central. Le chemin de fer a fait son apparition à Verviers en 1843. La première gare (Verviers-Ouest) était une gare en impasse (comme à Anvers ou Ostende) qui nécessitait un rebroussement pour tous les trains qui continuaient au-delà de Verviers. Dès la fin du XIXe siècle, plusieurs acteurs du transport des marchandises réclamaient de mettre fin au rebroussement obligatoire, cela nécessitait la construction d’une nouvelle gare sur la voie directe.

Après la Première Guerre mondiale, une gare provisoire est construite sur le nouveau raccordement, elle est surnommée Verviers-Matadi car les grands bâtiments provisoires en bois ressemblent aux bâtiments coloniaux construits au Congo ; elle sera démontée en 1930. La gare définitive est érigée à partir de 1925, sur des plans de l'architecte verviétois Émile Burguet, et mise en service en février 1930. À l’entrée, un bas-relief représente le « lièvre et la tortue » ; ce motif fait ironiquement référence aux retards dus à l’administration des chemins de fer dans l’édification du bâtiment.

Le bâtiment monumental est édifié en surplomb des voies, il comporte une façade de pierre côté rue et une façade en brique côté voies. La façade principale possède un imposant avant-corps qui se compose d’une large baie vitrée éclairant la salle des pas perdus. Cette baie est divisée par deux piliers auxquels sont adossées deux sculptures : le tisserand et le fileur.

Liaison entre le GRP 563 et le GR 573, gare de Verviers-Central Liaison entre le GRP 563 et le GR 573, gare de Verviers-Central

Pour une raison inconnue, toute la traversée du centre de Verviers, de la gare à la Vesdre, n’est pas (ou plus) balisée. C’est donc grâce au topo-guide que nous nous dirigerons à travers les rues commerçantes. Avant de traverser le rond-point et de descendre la rue du Théâtre, nous admirons un imposant bac à teinture. Cette machine textile évoque le riche passé de l’ancienne cité lainière. Un circuit de 4 km, disponible à l’office de tourisme, passant par les bâtiments les plus intéressants de Verviers, permet aussi de découvrir une dizaine d’authentiques machines textiles datant de différentes époques de l’industrie de la laine.

Liaison entre le GRP 563 et le GR 573, machine textile

L’itinéraire de liaison longe le Grand-Théâtre. De style néoclassique, l’édifice, inauguré en septembre 1892, a été construit pour remplacer l’ancien théâtre La Bonbonnière, situé place Verte. L’intérieur du Grand-Théâtre, qui pouvait accueillir à l’époque 1350 spectateurs, fut élaboré sur le modèle des théâtres à l’italienne. En juin 2015, l'effondrement d'une moulure en plâtre a contraint la Ville de Verviers à une fermeture immédiate du Grand-Théâtre ; la réouverture est prévue pour 2026…

Liaison entre le GRP 563 et le GR 573, Grand-Théâtre de Verviers

Par la rue Xhavée, nous atteignons la place Verte, actuellement en chantier. Au bout de cette place, nous tournons à gauche dans la rue « Pont aux Lions » qui relie la place Verte à la place du Martyr. Cette rue croise le tracé de l’ancien canal des usines ; celui-ci a pour origine une dérivation de la Vesdre et était destiné à alimenter les usines qui n'étaient pas directement situées au bord de la rivière. Par la suite, au fur et à mesure de la naissance et du développement de l’industrie, ses berges ont servi au lavage de la laine et du tissu. C’est pourquoi son tracé initial fut modifié et même, à certains endroits, doublé ou triplé.

Avec le développement de la ville, de nombreux ponts permettaient de traverser le canal dont, à cet endroit, le pont Lejeune datant de 1562. Il était orné, au milieu du parapet, de lions en pierre appuyés sur les armes d’Érard de la Marck, prince-évêque de Liège. Pour des raisons d’hygiène, le canal a été supprimé en 1906. Afin de le rappeler, la Ville de Verviers a inauguré, en juin 2000, une fontaine évoquant un court tronçon de ce canal. Ce dernier peut être franchi grâce à plusieurs passerelles dont une décorée de lions comme l’était le « Pont aux Lions ».

Liaison entre le GRP 563 et le GR 573, Pont aux Lions

Sur la place du Martyr, vaste parking, se trouve la statue de Grégoire-Joseph Chapuis. Ce médecin reconnu est surtout un propagandiste des Droits de l’Homme. Participant à l’administration de la cité sous le régime de liberté instauré par la Révolution française, il célèbre des mariages civils, symboles de la sécularisation de toute vie sociale. Lors de la restauration, cet activisme lui vaudra d’être exécuté publiquement sur cette place, le 2 janvier 1794 (à 32 ans), alors appelée place du Sablon. Son souvenir est réanimé en 1875 quand la ville de Verviers renomme la place, devenue entre-temps place des Récollets, en place du Martyr sur laquelle ne tarde pas à être placée la statue du martyr en question.

Liaison entre le GRP 563 et le GR 573, statue de Chapuis

Au bout de la place, avant de traverser la Vesdre, nous admirons l’église Notre-Dame des Récollets. L’édifice occupe depuis 1833 la chapelle du couvent des Récollets, dont la construction fut achevée en 1647. L’église à nef unique a subi plusieurs restaurations et transformations, notamment à cause d’un incendie en 1810. Le clocher néo-roman a été adossé à la façade baroque en 1892. Le lieu est connu pour sa célèbre statue de la Vierge Noire et de l’Enfant, datant du XVIIe siècle.

Liaison entre le GRP 563 et le GR 573, église Notre-Dame des Récollets

De l’autre côté de la Vesdre, nous retrouvons enfin le balisage. Nous montons quelques marches et suivons, sur environ 600 mètres, un sentier en surplomb de la rivière. Au terme de ce tronçon, nous effectuons un bref gauche - droite dans la rue Renier et abordons ensuite la principale difficulté de cette courte étape : la montée (de 189 à 270 mètres d’altitude) vers le quartier de Botister.

Liaison entre le GRP 563 et le GR 573

Cette ascension se fait d’abord par un escalier de près de 200 marches puis, dans la rue du Mamelon Vert. Lorsque celle-ci rejoint la rue des Gris Chevris, nous empruntons cette dernière, en descente, sur 250 mètres. L’itinéraire tourne vers la gauche dans la rue Pierre du Mary et reprend progressivement de la hauteur.

Liaison entre le GRP 563 et le GR 573 Liaison entre le GRP 563 et le GR 573

Au sommet, nous traversons l’avenue du Centre et prenons, sur la droite, un discret sentier se faufilant entre les jardins d’un quartier résidentiel et des prairies. Après 300 mètres, nous quittons ce beau sentier pour rejoindre le chemin de Botister qui descend vers la rue d’Andrimont.

Liaison entre le GRP 563 et le GR 573

Nous franchissons un portillon et empruntons le chemin d’accès à un bâtiment industriel. Au bout, un tourniquet nous fait entrer dans une première prairie. Pendant un kilomètre, nous évoluons, pour notre plus grand plaisir, au milieu des pâtures ; ce parcours nous fait passer en contrebas du hameau de Mont (commune de Dison). D’échaliers en échaliers, nous rejoignons la rue Clisore où nous croisons le tracé du GRP 563 : Tour du Pays de Herve. C’est là que se termine, après 8 km, cet itinéraire de liaison.

Liaison entre le GRP 563 et le GR 573