Les Randos de Fred & Paul

Etape 2 : Mazenzele → Lennik (23 km) réalisée en novembre 2015

Il est presque 10h30, le temps d’effectuer le transfert des voitures, lorsque nous commençons cette étape. Celle-ci s’effectuera sous un ciel très gris et de fréquentes averses nous obligeront à passer une bonne partie de la journée avec la cape.

Nous traversons la N47 et nous nous engageons sur un sentier asphalté qui, après la traversée d’une rue, devient un sentier herbeux sinuant entre les champs. Ce sentier est suivi d’un chemin de terre, boueux, nous menant dans le Kravaalbos ; le premier bois que nous traversons depuis le début de notre périple sur ce Streek-GR. Nous faisons ici une brève incursion dans la province de Flandre Orientale.

Streek-GR Groene Gordel entre Mazenzele et Asbeek

Le Kravaalbos est l'une des rares reliques de l’antique forêt charbonnière au nord de Bruxelles. Les autres vestiges les plus connus de cette forêt sont la forêt de Soignes, le bois de Hal ou encore le bois de Lauzelle (dans le Brabant wallon). Le Kravaalbos, d’une superficie d’environ 80 hectares, est encore couvert, par endroits, de cette végétation indigène composée d’aulnes et de saules. On trouve, au cœur de ce bois, un grand étang résultant d’une carrière de grès. Du XIIe siècle au XVIe siècle, cette carrière, créée à l’initiative de l’abbaye d’Affligem, a fourni le grès utilisé pour la construction de nombreuses églises et bâtiments civils de la région.

Streek-GR Groene Gordel : Kravaalbos

Après une allée presque rectiligne, d’environ 700 mètres, nous bifurquons vers la gauche et, au croisement suivant, nous gardons la même orientation tandis que le GR 128 s’en va vers la droite en direction d’Aalst. C’est à ce carrefour de plusieurs chemins que nous revenons dans la province du Brabant flamand.

Streek-GR Groene Gordel entre Mazenzele et Asbeek

Les balises jaunes et rouges nous font progressivement quitter le Kravaalbos. Un sentier, entre deux clôtures, nous mène à la Lepelstraat que nous suivons, vers la gauche, jusqu’à la N9. Nous traversons prudemment cette grand-route, en l’absence de passage piéton, et prenons en face une allée gravillonnée suivie d’une sente herbeuse. La météo ne nous permet malheureusement pas de profiter pleinement du paysage qui nous entoure.

Streek-GR Groene Gordel entre Mazenzele et Asbeek

Notre chemin perd progressivement de l’altitude et atteint une ancienne ferme, bien rénovée, dénommée « Hof de Lange Bomen ». Le Streek-GR Groene Gordel continue vers Asbeek en empruntant de beaux sentiers, où nous avons parfois l’impression d’entrer dans des propriétés privées, puis passe devant l’église, dédiée à la Ste-Famille, de style moderne puisqu’elle date de 1930.

Streek-GR Groene Gordel : église d'Asbeek

Nous quittons Asbeek en prenant un sentier entre deux maisons qui, un peu plus loin, est recouvert de caillebotis. Les sentiers se succèdent ensuite pour notre plus grand plaisir, d’autant plus que la pluie s’est momentanément arrêtée. Nous traversons la N285, qui serait une ancienne voie romaine, et poursuivons, tout droit, sur une petite route asphaltée dénommée « Mazier » pendant un kilomètre. Lorsque celle-ci atteint un carrefour, nous prenons le chemin de terre, qui deviendra pavé plus loin, situé en face, et progressons sur celui-ci durant près d’un kilomètre.

Streek-GR Groene Gordel entre Asbeek et Ternat Streek-GR Groene Gordel entre Asbeek et Ternat

En face du parc du château de Nieuwermolen, que nous ne verrons pas, nous quittons ce parcours rectiligne pour un chemin de terre partant à droite. Ce chemin traverse un petit bois puis un champ très boueux, sur un sentier presque inexistant, avant de revenir sur l’asphalte. Nous entendons au loin, le bruit de l’E40 vers laquelle nous nous dirigeons à présent et que nous franchissons grâce à un pont.

Streek-GR Groene Gordel entre Asbeek et Ternat

De l’autre côté de l’autoroute, nous suivons la Donkerstraat sur 200 mètres et, juste avant un carrefour en Y, nous obliquons sur le « Voetweg 25 ». Ce sentier herbeux circule entre deux prairies et, tandis que nous approchons du centre de Ternat, une nouvelle averse s’abat sur nos têtes. Nous passons sous la voie ferrée et nous dirigeons vers la Marktplein afin de trouver un établissement où nous installer pour manger nos tartines bien au sec !

Streek-GR Groene Gordel entre Asbeek et Ternat

L’église est dédiée à Ste-Gertrude car Ternat releva à ses débuts du chapitre de Ste-Gertrude de Nivelles. Ce sanctuaire qui remonte à la fin de la période gothique se signale par ses vastes proportions et notamment sa tour robuste et majestueuse, une des plus hautes du Brabant flamand (50 mètres). La tour est flanquée d’une tourelle d’escalier donnant accès à une petite construction, en forme d’échauguette, servant de cadran solaire.

Une restauration, entreprise en 1896, a entrainé la disparition d’une partie du mobilier ancien. Cependant, quelques œuvres d’art ont été conservées dont une statue de Ste-Gertrude. Les statues montrent généralement cette sainte avec des rats à ses pieds ou grimpant sur sa crosse d'abbesse. On l'invoquait pour être protégé durant les voyages, les fileuses la prirent pour sainte patronne, et comme sa fête est célébrée au moment où on doit reprendre les travaux du jardin, les jardiniers à leur tour la choisirent pour protectrice, la priant spécialement de les protéger des invasions des rats et des souris.

Streek-GR Groene Gordel : Ternat, église Ste-Gertrude

Bien que le Streek-GR Groene Gordel n’y passe pas, nous effectuons un petit détour afin d’aller admirer le château Kruikenburg. Ce dernier doit son nom à la cruche en pierre qui trônait autrefois au sommet de sa tour d’entrée. Ce beau château (aujourd’hui une école) a jadis appartenu à une personnalité importante dans l’histoire de Bruxelles : Éverard t' Serclaes. En passant par la Grand-Place de Bruxelles, vous avez surement déjà, comme de nombreux touristes, frotter le bras ou le genou du gisant de t' Serclaes en faisant un vœu... Voici, en résumé, son histoire :

Streek-GR Groene Gordel : Ternat, Kruikenburg

Bruxelles était occupée par le comte de Flandre, Louis de Male, à la suite du siège du 17 août 1356. Dans la nuit du 24 octobre 1356, Éverard t' Serclaes escalada les murs de la ville à la tête de patriotes bruxellois et permit aux troupes de la duchesse Jeanne de Brabant de reprendre la ville. t' Serclaes qui était membre des Lignages de Bruxelles, ces grandes familles qui ont dirigé la cité au Moyen-âge, fut cinq fois échevin de la ville. Ses fonctions l’amenèrent à défendre les droits de Bruxelles au risque de se faire des ennemis.

Sweder d'Abcoude, seigneur de Gaasbeek, était avide d'agrandir ses terres. Il proposa des fonds à la duchesse de Brabant, en difficulté financière, en échange de droits sur de nouveaux territoires ; entre 1386 et 1391, il étendit ainsi son pouvoir. Mais quand Sweder d'Abcoude s'apprêta à mettre ainsi la main sur Rhode, les magistrats bruxellois, menés par Everard t' Serclaes, s'y opposèrent. D'une part, l'échange menaçait les intérêts économiques et fiscaux de la ville. D'autre part, Bruxelles qui cherchait aussi à étendre son influence s'inquiétait de la soudaine proximité d'un seigneur aussi puissant et intéressé. Par ailleurs t' Serclaes étant lui-même propriétaire d’un large territoire dont les terres jouxtaient celles de Sweder d'Abcoude, s'inquiéta de la puissance accrue de son imposant voisin.

En représailles, Éverard t' Serclaes fut agressé, le 26 mars 1388, à Lennik par deux émissaires du seigneur de Gaasbeek qui le blessèrent mortellement et lui arrachèrent la langue. t' Serclaes fut transporté mourant en ville et déposé à la maison de l'Etoile (située sur la Grand-Place). Le peuple furieux alla aussitôt faire le siège du château de Gaasbeek (où nous passerons lors de la prochaine étape), qu'il incendia. Éverard t' Serclaes fut enterré sur ses terres à Ternat.

Bruxelles, monument Everard t'Serclaes

Nous quittons Ternat en empruntant la Tserclaesstraat. Un peu plus loin, nous prenons la Kruisstraat qui, après 500 mètres, devient un chemin de terre puis, un sentier. Nous passons sous la ligne de chemin de fer Bruxelles - Ostende et prenons un agréable chemin, à travers un bosquet, le long du Klapscheutbeek, un petit cours d’eau. Nous faisons ensuite un bref droite - gauche et, toujours le long de ce ruisseau, nous atteignons le centre de Wambeek.

Streek-GR Groene Gordel entre Ternat et Wambeek Streek-GR Groene Gordel entre Ternat et Wambeek

Le noyau de ce village pittoresque existait dès avant la construction de la chaussée romaine Asse - Enghien - Bavay et est mentionné dans une charte de Charles le Chauve datée de 877. L’église St-Remi, du XVIe siècle, se dresse au milieu d’un vieux cimetière mais a subi de nombreux remaniements au cours des siècles.

Streek-GR Groene Gordel : Wambeek, église St-Remi

Nous passons à côté de la maison natale de Pol de Mont, poète flamand né en 1857, qui décrivait ainsi le Pajottenland dans un de ses poèmes « Vos vertes collines et vos vallons plus verts encore entourent Bruxelles d’un diadème d’émeraude. De la Dendre flamande aux rives de la Senne, vous vous gonflez, vous vous creusez, à la fois grande et profonde... ».

Streek-GR Groene Gordel : Wambeek, stèle Pol de Mont

La brasserie De Troch est une entreprise familiale qui fut fondée à la fin du XVIIIe siècle et dont la septième génération est actuellement aux commandes. La brasserie, créée en 1795 dans une ancienne ferme de Wambeek, fut la première à associer les bières à fermentation spontanée avec des fruits exotiques, comme la banane, en 1980.

Contrairement aux fermentations haute et basse, la fermentation spontanée ne nécessite pas d'ajout de levure dans le moût ; exposé à l'air libre, il est ensemencé par des levures sauvages. C'était le mode de production de la bière avant la culture de la levure, maîtrisée au cours du Moyen-âge. Aujourd'hui il n'est guère plus utilisé que dans les bières belges de type lambic et donne un goût spécifique dû aux acides lactique et acétique. Cette technique est endémique à la vallée de la Senne et du Pajottenland où l'on trouve ces deux levures sauvages à l'état naturel : la Bretannomyces Lambicus et la Bretannomyces Bruxelliensis.

Streek-GR Groene Gordel : Wambeek, brasserie De Troch

Après avoir contourné l’église St-Remi, le balisage jaune et rouge emprunte, pendant un kilomètre, une rue bétonnée cheminant entre prairies et champs. Au terme de cette voie rectiligne, nous poursuivons tout droit sur une sente herbeuse. Le Streek-GR Groene Gordel rejoint la Kapellestraat et se dirige vers la N8. La traversée de cette chaussée s’avère compliquée car il s’agit d’une route important à deux fois deux bandes.

Arrivés de l’autre côté de cette grand-route, nous prenons une petite rue qui devient rapidement un chemin de terre. Ce dernier aborde une colline boisée et prend donc, peu à peu, de la hauteur jusqu’à atteindre les 86 mètres d’altitude (point culminant de cette étape). Nous continuons notre périple en suivant, pendant un kilomètre, une petite route asphaltée de campagne. Sur ce parcours, nous pourrions profiter du vaste panorama mais la météo, toujours aussi humide, ne nous incite guère à la flânerie.

Face au café « Tomberg », nous tournons à gauche et changeons par la même occasion de couleur de balisage. C’est ici que nous rejoignons le GR 512 avec qui nous allons cheminer durant près de vingt kilomètres. Ce sentier de grande randonnée relie, en 175 km, Geraardsbergen à Diest et traverse donc toute la province du Brabant flamand d’ouest en est. Nous avions déjà croisé et suivi ce GR lors de notre périple sur le Streek-GR Hageland.

Streek-GR Groene Gordel entre Wambeek et Lennik, jonction avec le GR 512

Un long chemin campagnard nous conduit jusqu’à Sint-Martens-Lennik puis, en suivant l’ancienne voie de tram pendant un kilomètre, nous arrivons au terme de cette étape à Sint-Kwintens-Lennik.

Nous sommes ici, au cœur de la région dénommée Pajottenland. On ne connait pas avec précision l’origine véritable de ce nom ; pour certains Pajottenland serait dérivé de « patriote » pour d’autres, ce nom viendrait du mot wallon « payot » qui désigne une sorte de mélange de mortier qui servait à la construction des murs des maisons. Cette région agricole particulièrement fertile située au sud-ouest de Bruxelles, dans un triangle compris entre la Dendre et les lignes de chemin de fer Bruxelles - Enghien et Bruxelles - Aalst, abrite quelques villages et hameaux parmi les plus typiques et les plus charmants de tout le Brabant flamand.

Streek-GR Groene Gordel : Pajottenland