Les Randos de Fred & Paul

Dijleland : Louvain → Wespelaar (16 km) - novembre 2020

Info : pour effectuer cette étape, nous avons pris le train entre les gares de Wespelaar (4 km hors GR) et de Louvain (400 m hors GR).

Le Streek-GR commence « officiellement » au domaine provincial de Kessel-Lo, mais pour des raisons de facilités, nous décidons de partir de la gare de Louvain. Nous empruntons la Diestsepoort afin de rejoindre, après environ 400 mètres, le tracé jaune et rouge.

Nous traversons la N2 et prenons, de l’autre côté du tunnel ferroviaire, le Brugbergpad qui permet de rejoindre l’Eénmeilaan. Pendant 700 mètres, nous évoluons sur la piste cyclable bordant le côté gauche de cette avenue. Au bout d’une rue en cul-de-sac, nous pénétrons dans le domaine provincial de Kessel-Lo. Ce grand parc, d’une superficie d’un km², a été créé au début des années 1970.

Streek-GR Dijleland entre Louvain et Wilsele-Putkapel Streek-GR Dijleland entre Louvain et Wilsele-Putkapel, domaine provincial de Kessel-Lo

À la sortie du parc, un poteau nous informe que nous croisons le Streek-GR Hageland ainsi que le GR 128 : Vlaanderenroute. Ce second sentier de grande randonnée, qui relie sur 680 kilomètres Wissant (en France) à Aachen, nous tiendra compagnie jusqu’à la fin de l’étape. Par une succession de sentiers, asphaltés pour la plupart, nous parvenons au pied du Kesselberg.

Kessel-Lo : Streek-GR Dijleland, Streek-GR Hageland et GR 128 Streek-GR Dijleland entre Louvain et Wilsele-Putkapel

Cette colline de 75 mètres s'étend sur une longueur de 300 m. Il y a environ 15 millions d'années, la mer s'étendait jusqu'à Diest. Les fortes marées ont formé un paysage de bancs de sable et lorsque l'eau s'est retirée, ces bancs de sable ont durci pour former des collines de grès riche en fer. Durant 2,5 km, nous progressons sur la colline ; un parcours vallonné, au milieu des bois, bien agréable.

Streek-GR Dijleland entre Louvain et Wilsele-Putkapel, Kesselberg Streek-GR Dijleland entre Louvain et Wilsele-Putkapel, Kesselberg

Après 4,6 km en commun, nous nous séparons du Streek-GR Hageland qui résulte de l'association de plusieurs chemins de grande randonnée (GR 128, GR 512 et GR 5) reliés entre eux par de nouveaux tronçons afin d'effectuer une boucle régionale de 151 km. Par un dernier sentier boisé, nous descendons vers la Leuvensebaan.

Streek-GR Dijleland entre Louvain et Wilsele-Putkapel

De l’autre côté de cette route, nous longeons une scierie puis, par la Daalputstraat nous atteignons l’E314. Nous franchissons l’autoroute et suivons, sur 250 mètres, la ligne de chemin de fer reliant Louvain à Hasselt. Grâce à un tunnel, nous passons sous les voies et trouvons, juste après, une aire de pique-nique où effectuer la pause de midi.

Streek-GR Dijleland entre Louvain et Wilsele-Putkapel

Avant de traverser la N19, nous découvrons l’église Sainte-Agathe de Wilsele-Putkapel. Le nom du village (Putkapel) fait référence à une chapelle construite, vers 1400, près d’un puits, qui a été reconstruite et agrandie à plusieurs reprises. En 1899, on fit ériger cette église de style néogothique. Un carillon fixe de 23 cloches a été installé, juste à côté de l'église, en 2009.

Streek-GR Dijleland : Wilsele-Putkapel, église Ste-Agathe

Au-delà d’un quartier résidentiel, nous quittons Wilsele-Putkapel et progressons sur un chemin de terre au milieu des champs. 600 mètres plus loin, nous parvenons au bord de la Dyle ; pendant 900 m, nous allons évoluer au bord du cours d’eau. La rivière sépare ici les communes de Louvain et Rotselaar.

La Dyle prend sa source sur le territoire de Houtain-le-Val. Dans sa partie wallonne, la rivière traverse les communes de Genappe, Court-Saint-Étienne, Ottignies-Louvain-la-Neuve, Wavre et enfin Grez-Doiceau. Elle poursuit ensuite son cours en région flamande pour se jeter dans le Rupel, après un parcours de 86 km. Le Rupel, quant à lui, se jette dans l’Escaut quelques kilomètres plus loin. Les principaux affluents de la Dyle sont la Thyle, le Train, la Lasne, la Senne, le Demer et l'IJse.

Streek-GR Dijleland entre Wilsele-Putkapel et Rotselaar Streek-GR Dijleland entre Wilsele-Putkapel et Rotselaar

Nous avançons ensuite le long de la Molenstraat et passons à côté de la réserve naturelle « De Gevel » qui occupe une superficie de 45 hectares. À la fin de ce tronçon asphalté, d’1,2 km, nous découvrons le moulin de Rotselaar. La première mention de ce moulin à eau date de 1217. Cette année-là, son propriétaire, le seigneur de Rotselaar, décède et le fils aîné hérite, entre autres, du moulin. Les bâtiments qui se dressent maintenant autour de la cour ne datent pas de 1217, mais sont un échantillon de bâtiment à travers cinq siècles ; le plus ancien, la maison du meunier, a été érigé en 1573. Détruit pendant les guerres de Religion, le moulin, a été reconstruit en 1664 par le duc de Croÿ.

Le grain à broyer ne provenait pas seulement de la région, mais était également acheminé par bateau. Après la construction du canal Louvain - Dyle, au XVIIIe siècle, le moulin a été approvisionné en céréales par la route grâce à des cavaliers. À cet effet, des écuries furent construites en 1777. Le complexe a cessé de fonctionner en 1968 car il n'était plus rentable. Les bâtiments se sont détériorés et ont été victimes de vandalisme, jusqu'à ce qu'une ASBL de Louvain les achète en 1985, avec l'intention de les convertir en logements ; 30 personnes vivent aujourd’hui sur le site. La roue à eau produit de l'électricité verte depuis 1995.

Streek-GR Dijleland : moulin de Rotselaar

Nous franchissons la Dyle et effectuons une petite pause près des monuments évoquant la « Bataille du Moulin ». Le 12 septembre 1914, les unités Belges reçurent l'ordre d'avancer de Rotselaar vers Wijgmaal, où se trouvaient les Allemands. Pour y aller, ils devaient traverser le pont sur la Dyle, près du moulin, qui était beaucoup plus étroit que maintenant et formait un goulot. Lorsque les premiers Belges ont voulu franchir le pont, ils se sont fait tirer dessus par l'artillerie Allemande. De nombreux soldats ont alors tenté de traverser la Dyle et se sont noyés à cause des courants rapides, d'autres ont été abattus alors qu'ils couraient à travers les champs en direction de Werchter.

Cette bataille a coûté la vie à 300 Belges et à une cinquantaine d'Allemands ; plus de 200 victimes reposent au cimetière militaire de Veltem. Le grand monument est dédié aux victimes de la 5e Brigade mixte ainsi appelée parce qu'elle regroupait des hommes du 5e régiment de ligne, du 25e régiment de ligne et une compagnie de mitrailleurs. La stèle dédiée au lieutenant Werner de Bavay a été érigée par sa veuve. Un petit monument, composé de douilles d’obus de 1914 cerclées de fils barbelés, évoque la « Via Dolorosa ».

Streek-GR Dijleland : Rotselaar, bataille du moulin Streek-GR Dijleland : Rotselaar, bataille du moulin

Le Streek-GR Dijleland prend, sur la droite, un chemin herbeux, presque rectiligne, le long du Leibeek. La quiétude des lieux n’est perturbée que par le passage, toutes les cinq minutes environ, des avions en phase d’atterrissage vers l’aéroport de Zaventem (situé à une quinzaine de kilomètres). Après ce beau tronçon d’1,3 km, nous atteignons la N286 que nous suivons jusqu’au centre de Wakkerzeel.

Streek-GR Dijleland entre Rotselaar et Wakkerzeel

La première église de Wakkerzeel, de style gothique, a été incendiée en 1742. L'église actuelle, dédiée à Saint-Hubert, a été construite dans le style baroque, ce qui se remarque facilement sur la façade. En 1914, l'édifice a failli être à nouveau la proie des flammes, lorsque les Allemands en retraite y ont mis le feu ; l'incendie a heureusement été éteint en un rien de temps.

Streek-GR Dijleland : Wakkerzeel, église St-Hubert

Nous empruntons la Martelarenlaan et arrivons, 500 mètres plus loin, à un carrefour où, même si rien ne l’annonce, le Streek-GR Dijleland se sépare du GR 128. Nous abandonnons ici le tracé jaune et rouge et suivons, pendant quatre kilomètres, le balisage blanc et rouge qui lui passe par Wespelaar. C’est dans ce village que nous terminons l’étape et que nous reprenons le train.