Les Randos de Fred & Paul

GR 15 : Odeigne → Burnontige (21 km) - avril 2021

Nous commençons cette étape au centre d’Odeigne, au croisement avec le GR 14 : Sentiers de l’Ardenne. Ce sentier de grande randonnée permet, en 280 km, de relier Monschau (Allemagne) à Sedan (France) en passant notamment par Malmedy, La Roche-en-Ardenne, Saint-Hubert, Transinne et Bouillon.

Par un chemin de terre, le GR 15 atteint l'église Saint-Donat. L’édifice, de style néoclassique, a été construit, en moellons de grès, en 1846. L'existence d'un sanctuaire à Odeigne remonterait cependant au IXe siècle. La façade de l'église actuelle est dominée par la tour dont le clocheton terminal ajoute une note particulière à sa silhouette assez traditionnelle. On peut voir, à l'extérieur, de nombreux monuments funéraires, notamment des croix en pierre d'Ottré des XVIIIe et XIXe siècles.

GR 15 : Odeigne, église St-Donat

À la sortie du village, nous empruntons un chemin caillouteux descendant vers le ruisseau du Fays de la Folie. La première ascension du jour débute de l’autre côté du cours d’eau ; pendant un kilomètre, nous grimpons à travers bois et passons de 485 à 580 mètres d’altitude (point culminant de l’étape). Peu après le sommet, nous sortons de la forêt et descendons, entre les prairies, vers le hameau d’Oster. Plutôt que de se diriger directement vers la chapelle, datant de 1859, le tracé blanc et rouge effectue un petit détour qui permet de découvrir une brasserie artisanale…

GR 15 entre Odeigne et Oster GR 15 entre Odeigne et Oster GR 15 entre Odeigne et Oster

Nous progressons sur un chemin, entre champs et prairies, et parvenons, après 1,5 km, à Grandmenil. Nous y découvrons diverses évocations de la bataille des Ardennes, car la commune de Manhay eut beaucoup à souffrir de cette guerre.

GR 15 entre Oster et Grandmenil

Son caractère de nœud routier fit de Manhay un enjeu stratégique important qui lui valut d'être le théâtre de violents combats le jour de Noël 1944 ; presque toutes les habitations ont été détruites après l'entrée en action de l'artillerie américaine. Le village de Manhay ne fut pas le seul atteint ; une bonne partie de l'entité paya son tribut à la guerre, plus particulièrement la moitié sud : Grandmenil surtout, Dochamps, Lamormenil, Malempré, et de manière plus éparse Odeigne et Vaux-Chavanne. Le musée « MHM44 » retrace cette bataille.

GR 15 : Grandmenil, musée MHM44

À deux pas du monument à la mémoire des soldats de la 75e Division d’infanterie US sommeille un char Panther, de la 2e Division SS. Il a été retrouvé, intact, quelque part en contrebas de la route Manhay - Érezée. Apparemment, il devait être à court de carburant et a été abandonné, sur place, lors du retrait des Allemands, le 26 décembre 1944.

GR 15 : Grandmenil, char allemand

Nous traversons successivement la N807 et la N806 puis, après avoir franchi l’Amante (ruisseau affluent de l’Aisne), nous montons la rue du Thier. Au niveau d’une exploitation agricole, nous tournons à gauche et pénétrons peu après, dans un bois dans lequel nous évoluons durant trois kilomètres.

GR 15 entre Grandmenil et Hoursinne GR 15 entre Grandmenil et Hoursinne GR 15 entre Grandmenil et Hoursinne

Ce tronçon forestier, parallèle au ruisseau de Hoursinne, aboutit à Petite Hoursinne. Plusieurs fermettes de ce hameau ont été bâties en moellons de grès ou en briques avec colombages ; la plupart ont été aménagées en gîtes ruraux. Un peu plus loin, le tracé blanc et rouge traverse le cours d’eau, sur une passerelle en béton et monte ensuite, pendant 1,5 km, à travers bois (de 305 à 383 mètres d’altitude).

GR 15 : Petite Hoursinne GR 15 entre Hoursinne et Harre

En chemin, nous passons à côté d’un bâtiment isolé : une reconstitution de la bergerie du village de Laid L’oiseau. Le 9 septembre 1944, peu après 17h, la veille de la libération de la vallée de l’Aisne, un groupe de maquisards, d’infirmières et les habitants du hameau furent surpris par un détachement des troupes allemandes en retraite. De la fusillade qui s’en suivit, civils, infirmières et maquisards sortirent indemnes. Malheureusement, les courageux habitants du hameau perdirent tous leurs biens ; l’ennemi, furieux de son échec, incendia et détruisit Laid L’oiseau à la grenade.

L’origine de ce village, aujourd’hui disparu, remonterait au Moyen Âge. Le seigneur de Durbuy, dont le domaine était vaste et giboyeux, souhaitait pratiquer la chasse à l’aide de rapaces dressés. Il nomma donc un fauconnier qui fût obligé de vivre en permanence avec ses oiseaux sur un large plateau duquel il pouvait suivre le vol de ce spectaculaire chasseur : le faucon appelé « oysel » dans le langage populaire. Cet endroit fut ainsi dénommé, au XIVe siècle, l’ayre del oysel : le nid du faucon ou peut-être, la maison du fauconnier.

GR 15 entre Hoursinne et Harre, Laid L'oiseau

Nous longeons une zone forestière récemment mise à blanc (à cause des scolytes) avant de descendre pour franchir, à gué, un ruisseau. De l’autre côté, le GR 15 grimpe, un large chemin forestier, en direction de Harre. Après 2 km d’ascension, à l’entrée du village, nous passons près du lieu-dit « Al maison » qui accueillit autrefois une seigneurie dépendant de l’abbaye cistercienne du Val-Saint-Lambert. L’ensemble (une ferme, un prieuré, une brasserie, des écuries et des granges) a été détruit et brûlé par les troupes hollandaises en 1634.

GR 15 entre Hoursinne et Harre GR 15 entre Hoursinne et Harre GR 15 entre Hoursinne et Harre

Après une pause sur une aire de pique-nique, bien aménagée, nous quittons Harre en empruntant la route des Diguelettes. Le parcours évolue ensuite, à travers bois, pendant trois kilomètres. Par un chemin, peu marqué, entre les conifères, nous parvenons à une route que nous suivons, vers la gauche, sur 500 mètres.

GR 15 entre Harre et Burnontige

Près d’un centre d’accueil pour réfugiés, alors que le tracé blanc et rouge tourne à gauche, nous effectuons un petit détour pour découvrir le sanctuaire de Saint-Antoine qui est l'un des plus anciens lieux de pèlerinage en Belgique. D'après une légende, tout a commencé lorsqu'un berger, s'étant perdu dans les étendues boisées de l'Ardenne, invoqua Saint-Antoine de Padoue pour retrouver son chemin. En reconnaissance, il construisit une petite chapelle. C'est à partir de ce moment que des pèlerins, de plus en plus nombreux, sont venus prier à cet endroit.

Nous pénétrons à l’intérieur de l’édifice religieux, datant de 1846, qui dessert les villages de Fays et Burnontige. En plus de Saint-Antoine, d’autres saints « protecteurs » sont vénérés ici : Sainte-Rita, Saint-Pérégrin (invoqué en cas de cancer), Saint Padre Pio, Sainte-Thérèse de Lisieux et Notre-Dame de Guérison attirent beaucoup de monde ; un pèlerinage en leur honneur est proposé chaque année.

GR 15 : Burnontige, sanctuaire St-Antoine GR 15 : Burnontige, sanctuaire St-Antoine

Nous descendons un chemin asphalté et entrons, sans le remarquer, dans la province de Liège. Pour rejoindre le centre de Burnontige, et terminer cette étape, il ne nous reste plus qu’à emprunter un chemin herbeux : Voye dè Rond Corti. Ici, sur la commune de Ferrières, les sentiers et petits chemins sont renseignés en wallon. On trouve ainsi des « Pazê » et des « Voye ». « Pazê », qui vient de l’ancien liégeois « passeal », a souvent été employé autrefois dans le sens de sentier ; « voye » signifiant chemin ou voie.

GR 15 entre Harre et Burnontige