Les Randos de Fred & Paul

Etape 1 : Grand-Rechain → Soiron (21 km) réalisée en avril 2017

C’est à Grand-Rechain que nous avons décidé de commencer ce « nouveau » GR ; ce village se trouvant plus proche de notre domicile. Grand-Rechain est à différencier du village voisin de Petit-Rechain ; si le premier fait partie de la commune de Herve, le second se situe sur la commune de Verviers. L’étape du jour se déroulera à 80 % sur le territoire de Herve.

Depuis la place de Grand-Rechain, en face de l’église St-Pierre (1847), nous suivons l’avenue des Platanes et prenons, sur la gauche, un discret sentier. A la sortie de ce sentier, nous empruntons, sur 300 mètres, la rue du Vieux-Tiège avant une première traversée de prairies.

GR 563 entre Grand-Rechain et Herve GR 563 entre Grand-Rechain et Herve

Arrivés à 308 m d’altitude, nous entamons la descente vers Bruyères. Le parcours s’effectue principalement sur de petites routes campagnardes. Au bord de la route reliant Bruyères à Manaihant, nous découvrons une grotte construite en mâchefer (substance provenant du recyclage des scories de houilles) provenant de La Calamine.

GR 563 entre Grand-Rechain et Herve, grotte en mâchefer

Peu après cette grotte, le tracé jaune et rouge se poursuit, toujours en descente, sur un chemin de terre. Nous franchissons le ruisseau de Manaihant (252 mètres d’altitude) et montons, sur l’asphalte, vers le village de Manaihant. D'après un philologue verviétois, Manaihant, déjà cité en 1568 sous la forme « Manehan », signifie un lieu malpropre et marécageux. Nous suivons, sur 400 mètres, le Thier Martin et prenons une ruelle sur la gauche menant à une prairie. Nous traversons cette dernière sous le regard impassible de quelques vaches.

GR 563 entre Grand-Rechain et Herve

Nous rejoignons la N627, suivie brièvement, avant de prendre, sur la gauche, un chemin caillouteux. Celui-ci descend, entre les haies, et permet ensuite de passer successivement la ligne de chemin de fer et l’autoroute E40 - E42. Ce nouveau tronçon de la ligne à grande vitesse (Liège - Aachen) reliant, en 36 km, Chênée à Walhorn, a été mis en service en juin 2009.

GR 563 entre Grand-Rechain et Herve

De l’autre côté de ces deux grands axes, le GR 563 monte vers le hameau de Xhéneumont où nous découvrons un bel ensemble de bâtiments de ferme des XVIIe et XVIIIe siècles alignant, principalement, trois ailes parallèles qui déterminent deux cours ; chacune accessible par un portail. Nous traversons le hameau et prenons la direction de Herve. La ville est atteinte à la suite d’un parcours d’un kilomètre sur divers sentiers entre des haies.

GR 563 entre Grand-Rechain et Herve, Xhéneumont GR 563 entre Grand-Rechain et Herve

Le tracé jaune et rouge va, pendant 2 km, sillonner le centre de Herve et ainsi nous faire découvrir les principaux monuments de cette ville. Nous remarquons tout d’abord les « Six fontaines », un site qui a longtemps été présenté comme étant le berceau de la ville. Cette source importante aurait été découverte par des ouvriers mineurs, sans travail, employés par le doyen Lys (XVIIIe siècle) pour « percer la montagne ». Autour de la fontaine centrale, l’eau coule dans six grands bacs rectangulaires en pierre calcaire.

Une tradition légendaire voulait qu’il y ait six sources différentes qui feraient réserver chaque « batch » à un usage particulier, elle est révélatrice des us et coutumes d’autrefois :

  • « Lu batch à djvas » servait d'abreuvoir aux chevaux,
  • « Lu batch à pourcès » était destiné au lavage des porcs après le brûlage des soies,
  • « Lu grand batch » utilisé par les lavandières,
  • « Lu p'tit batch » utilisé par les charcutiers pour le nettoyage des boyaux,
  • « Lu reû batch » était réservé aux usages domestiques et
  • « Lu batch Lecomte » réservé à la famille Lecomte qui ne buvait que cette eau réputée la meilleure.

Une autre légende raconte que, durant la nuit de Noël, « Lu batch Lecomte » déverse du vin au lieu d'eau et que par deux fois déjà, d'audacieux Herviens ont voulu s'en rendre compte et en sont morts...

GR 563, Herve : les Six fontaines

Par la rue du Marché et la rue Marie-Thérèse, nous arrivons sur la place de l’Eglise où se dresse l’église St-Jean Baptiste. La tour romane est un des plus vieux édifices monumentaux subsistant dans le pays de Herve. Bâtie au début du XIIIe siècle, elle rappelle l’époque féodale où tout est fortifié à cause de l’insécurité (conflits entre seigneurs, invasions,...). Au XVIIe siècle, lors de la construction de la nouvelle église, la tour, haute de 21 mètres, reçoit un clocher tors de 28 mètres. Compte tenu des dimensions de la tour, un pignon a été ajouté sur chacune des faces et un clocheton à chaque coin.

Dans le chœur, on trouve la cuve baptismale en pierre bleue, de forme octogonale avec, aux quatre coins, les symboles des évangélistes. Sur le plat de la margelle, au-dessus de chaque attribut évangélique, se trouve un chiffre arabe inscrit dans un carré. Ces chiffres donnent la date « 1574 » ; cette cuve est donc antérieure à la construction de l’église.

GR 563, Herve : église St-Jean Baptiste

Nous atteignons, la place de l'Hôtel de ville qui, autrefois, s'appelait place du Perron car un perron s'élevait à cet endroit. Le 8 août 1914, les Allemands incendièrent l'hôtel de ville, érigé en 1846, et, en 1929, l'édifice actuel fut construit. Sur le fronton sont gravées les dates MCMXIV - MCMXXIX et le lion belge. Les deux métopes présentent deux blasons : l'un avec les armoiries de Herve, l'autre avec les outils du tanneur et du cordonnier (deux anciennes et importantes industries herviennes).

GR 563, Herve : hôtel de ville

Avant de rejoindre l’ancienne gare, nous admirons la fontaine du Bougnoux. Ce terme, déjà cité en 1368, désigne un réservoir d’eau de pluie. Cet édifice présente un intérêt tout particulier, notamment parce qu’il s’agit d’une des rares fontaines lavoirs destinées au public et situées en-dessous du niveau du sol. L’alimentation de la fontaine ne provient pas, à proprement parler, d’une source mais d’un ensemble de sources affleurant au bord d’une couche de marne imperméable.

GR 563, Herve : fontaine du Bougnoux

Par la rue du Stade, le tracé jaune et rouge rejoint l’ancienne ligne 38. Comme il est déjà 13h, nous cherchons un endroit où nous installer pour manger nos tartines. Nous effectuons l’aller - retour (900 mètres) vers l’ancienne gare mais nous ne pouvons malheureusement pas y effectuer notre pause ; nous trouverons un banc, un peu plus loin, qui conviendra bien.

C’est en novembre 1873 qu’une locomotive à vapeur passe pour la première fois par Herve. La station est édifiée dès la construction de la ligne et agrandie en 1899. Le bâtiment actuel date de 1926 et abritait aussi le central téléphonique de la ville, dont l’histoire est souvent liée à celle du rail. La modernisation du réseau routier, la création de l’autoroute et l’augmentation du gabarit des camions sonnent le glas des lignes ferroviaires de campagne. Le trafic des voyageurs s’arrête en juin 1957 ; le transport des marchandises sera abandonné avec le passage du dernier train en janvier 1986.

Le bâtiment abrite à présent un espace d’accueil et d’information. Une annexe, en forme de wagon, accueille une brasserie dans laquelle on retrouve les banquettes originales de l’ancienne gare. C'est ici que démarre et se termine le nouveau parcours du GR 563.

Nous cheminons durant 1,2 km sur l’ancienne ligne 38, devenue aujourd’hui un RAVeL, avant de traverser successivement la N3, l’autoroute E40 - E42 et la ligne de chemin de fer à grande vitesse. Pour notre plus grand plaisir, un nouveau tronçon (d’1 km) à travers les prairies se présente devant nous. Grâce à des portillons et des tourniquets, nous pouvons relativement aisément passer d’une prairie à une autre.

GR 563 entre Herve et Soiron, sur l'ancienne ligne 38 GR 563 entre Herve et Soiron

Peu avant la traversée de la N621, nous franchissons la Magne. Ce ruisseau prend sa source à Herve et se jette dans la Vesdre à Prayon. Au gré de son parcours, il traverse Soumagne et disparaît à St-Hadelin pour ressurgir au Bay-Bonnet. Particularité sémantique, selon l’endroit où il passe mais aussi selon les époques, il lui arrive de changer de nom. De l’autre côté du ruisseau et de la grand-route, le parcours reprend un peu d’altitude (de 210 à 271 mètres). Nous suivons, sur un kilomètre, une petite route, quasi rectiligne, passant entre les prairies. Un étroit passage dans une haie nous mène dans une pâture que nous traversons.

GR 563 entre Herve et Soiron

Dans le hameau de Stocki, nous effectuons une petite pause à côté d’une chapelle. En 1679, Denis Plousteur, échevin à Grand-Rechain se voit obligé de payer les taxes imposées par les soldats de Louis XIV mais il n’en a pas les moyens. Son fils unique est alors emmené à Maastricht comme otage. Désespéré, Denis Plousteur invoque Notre-Dame de Bonsecours et promet la construction d’une chapelle si son fils lui est rendu. Son souhait exaucé, il obtient l’autorisation du seigneur de Soiron pour la construction d’une chapelle qui sera située dans la prairie en contre-bas. Au milieu du XIXe siècle, la petite chapelle tombe en ruine. En 1872, Henri Monfort (un mécène du village), propriétaire des lieux à cette époque, la fait reconstruire, en brique, à son emplacement actuel. Près de la chapelle, nous découvrons une vieille croix dont l’inscription a été récemment restaurée.

GR 563 entre Herve et Soiron, Stocki

Une petite bruine, de courte durée, vient nous arroser tandis que nous nous remettons en chemin. Par un sentier nous rejoignons la rue du Bief puis, nous tournons à gauche dans la rue Nicolas Hardy. Le balisage jaune et rouge nous mène ensuite à un tourniquet permettant de pénétrer, après quelques acrobaties, dans la dernière prairie que nous traverserons aujourd’hui.

GR 563 entre Herve et Soiron

De l’autre côté de la rue du Tilleul, se présente devant nous ce qui sera, pour nous, le plus beau tronçon de l’étape. Pendant 800 mètres, nous cheminons sur un sentier sinuant au milieu d’une belle végétation. La fin de l’étape sera malheureusement moins charmante puisque les deux derniers kilomètres s’effectuent, en légère descente, sur l’asphalte.

GR 563 entre Herve et Soiron

Durant ce trajet, je découvre, un peu cachée dans les hautes herbes, une ancienne borne frontière (Olne - Soiron). Si cette borne ne se trouve pas ici à son emplacement d’origine, il s’agit tout de même d’un élément important du petit patrimoine qu’il convient de sauvegarder.

GR 563 entre Herve et Soiron, ancienne borne frontière Olne-Soiron

Après avoir longé la propriété du château de Woelmont, nous atteignons le centre de Soiron où se termine cette première étape mais pas notre randonnée du jour. Le château, abandonné par le seigneur qui se fait construire un autre château en 1587, est partiellement incendié et pillé par des troupes de passage. Il est presque complètement détruit par le tremblement de terre de 1692. On doit sa reconstruction à Ignace II de Woelmont entre 1723 et 1749. Ce dernier opte pour une composition symétrique en brique et calcaire, couverte d'une toiture à la Mansard en ardoise.

GR 563, Soiron : château de Woelmont

Afin de rejoindre Grand-Rechain, où nous avons laissé la voiture ce matin, nous devons encore marcher 2,5 km sur l’ancien tracé du GR 563, désormais balisé comme étant une variante.