Les Randos de Fred & Paul

Etape 1 : Malmedy → Trois-Ponts (20 km) réalisée en juin

Info : pour effectuer cette étape, nous avons pris le bus TEC 745 entre la gare de Trois-Ponts et Malmedy (place Albert Ier).

La double abbaye de Stavelot et Malmedy a été fondée, aux alentours de 650 par St-Remacle, au centre d’un vaste domaine octroyé par le roi des Francs Sigebert III. Ce domaine s’accrût encore au cours des siècles, grâce à la générosité des divers souverains. Il devint dès lors un Etat à part entière avec à sa tête un prince-abbé, prince territorial du Saint-Empire. Mis à sac par les Normands en 881, les deux monastères frôlèrent la séparation et procédèrent au partage de leurs biens. La présence des reliques du saint fondateur à l’abbaye de Stavelot lui apporta la prééminence sur Malmedy. C’est la Révolution française qui mit fin à l’existence de l’abbaye.

Le nom « Malmedy » proviendrait de l'expression « a malo mundarum » qui signifiait « en purifiant le lieu du mal ». La ville se développe dès 648 autour du monastère bénédictin érigé par St-Remacle. Le monastère est indissociable de son ancienne église abbatiale, aujourd’hui cathédrale. L’ancienne abbatiale a été détruite par le feu en 1689, comme le monastère, suite au passage des troupes de Louis XIV. En forme de croix latine, l’église actuelle fut construite entre 1776 et 1784. La façade est encadrée de deux tours à clocheton, dont l’une abrite le carillon. Dès 1795, après l’annexion de la principauté par la République française, elle servit pendant un temps d’écurie et de magasin de vivres pour les troupes d’occupation.

Placés sous la domination de la Prusse depuis le Traité de Vienne (1815), les cantons d'Eupen et Malmedy sont ré-annexés à la Belgique en 1920, suite au Traité de Versailles et à l'issue d'un référendum. Côté religieux, les cantons d'Eupen et Malmedy faisaient partie de l’archevêché de Cologne jusqu'au Traité de Versailles. En 1921, un diocèse d'Eupen - Malmedy est brièvement créé puis dissout en 1925 pour être rattaché au diocèse de Liège. L’église paroissiale se trouve ainsi promue, pendant 4 ans, au rang de cathédrale ; rang que les Malmédiens lui attribuent encore aujourd’hui. Consacrée à St-Pierre, St-Paul et St-Quirin, elle abrite la châsse contenant les reliques de St-Quirin.

GR 14 : cathédrâle de Malmedy

Après être passés devant la cathédrale, nous nous dirigeons vers le vieux pont sur la Warche. L’ouvrage, vraisemblablement en bois, est mentionné au début du XIIIe siècle. Le premier pont de pierre comportant sept arches fut construit entre 1619 et 1622. De graves défauts aux fondations débouchèrent sur sa nécessaire reconstruction en 1765.

GR 14 : Malmedy, vieux pont sur la Warche

400 mètres plus loin, le GR 14 traverse à nouveau la Warche. Sur la droite, nous découvrons une jolie chapelle. Dédiée en 1188 à Ste-Marie-Madeleine, elle desservait une ancienne léproserie. Reconstruite en 1554, elle fut bientôt associée au culte de la Vierge. En 1741, Nicolas Lejeune, fit don d’une statue en bois de la Vierge et l’Enfant, à la suite d’une épidémie de peste qui fit plus de 200 victimes. C’est ainsi que la chapelle devint celle de Notre-Dame des Malades, but de nombreux pèlerinages aux siècles passés. Les nombreux exvotos qui en tapissent les murs témoignent de la ferveur populaire dont la Vierge des malades était et est encore l’objet.

GR 14 : Malmedy, chapelle ND des Malades

Au rond-point sur la N62, nous tournons à droite puis, nous prenons à gauche la route de Falize. Pendant plus de 2,5 km, nous allons marcher sur cette route ; un parcours parfois très dangereux en l’absence de trottoirs. Au milieu de ce tronçon routier, le GR 14 est rejoint par le GR 56. Ce sentier de grande randonnée de 170 km qui, au départ de St-Vith, décrit une grande boucle à travers les cantons de l’Est, nous tiendra compagnie durant 6,5 km.

A la sortie du hameau de Falize, nous quittons enfin cette route pour un chemin goudronné se dirigeant vers les rochers de Falize. 700 mètres plus loin, le tracé rouge et blanc emprunte un chemin de terre descendant, à travers bois, vers la Warche. Nous cheminons ensuite en lisière de forêt et franchissons, une dernière fois, la rivière.

Ce cours d’eau, d’une quarantaine de kilomètres, prend sa source dans l'entité de Büllingen et se jette dans l'Amblève à proximité du hameau de Warche, sous le viaduc autoroutier, où nous passerons bientôt. Sur le cours de la Warche, en amont de Malmedy, ont été construits les barrages de Butgenbach et de Robertville.

GR 14 entre Malmedy et Stavelot GR 14 entre Malmedy et Stavelot, la Warche

Nous longeons une prairie et rejoignons, après 400 mètres, une route suivie vers la gauche. C’est sur celle-ci que nous passons sous l’imposant viaduc de l’E42 et traversons le charmant hameau de Warche. L’itinéraire abandonne l’asphalte et se prolonge par un agréable sentier entre deux prairies.

GR 14 entre Malmedy et Stavelot

Nous nous dirigeons vers le bois de Challes qui s’étire le long de la vallée de l’Amblève. Ce parcours forestier descend lentement vers la rivière qu’il vient finalement frôler. Un peu avant d’atteindre Challes, nous abandonnons le tracé du GR 56. Dans ce hameau, faisant partie de la commune de Stavelot, nous découvrons une charmante fermette.

GR 14 entre Malmedy et Stavelot, bois de Challes GR 14 entre Malmedy et Stavelot, Challes

Le GR 14 franchit l’Eau Rouge, ici à quelques mètres de son point de confluence avec l’Amblève, et continue le long de l’Amblève sur un étroit sentier. Ce beau tronçon est jalonné de panneaux en bois où l’on peut lire diverses citations et proverbes sur le thème de l’eau. Notre parcours arrive à présent à Stavelot mais sans toutefois entrer dans le centre-ville.

GR 14 entre Malmedy et Stavelot, le long de l'Amblève

Les bâtiments conventuels constituent de nos jours la partie la plus imposante des vestiges de l’abbaye. Devenus propriété de la Région wallonne, et restauré entre 1999 et 2002, ils abritent aujourd’hui le musée de la principauté de Stavelot-Malmedy ainsi que le musée du circuit de Spa-Francorchamps et le musée Apollinaire.

Les trois ailes actuelles, construites autour du cloître, avaient été édifiées aux côtés de l’ancienne abbatiale, entre 1740 et 1780, en briques et calcaire dans le plus pur esprit classique de l’époque. La quatrième aile du cloître a disparu en même temps que l’église détruite à la Révolution.

GR 14 : abbaye de Stavelot

Le seul témoin conservé de l’imposante église abbatiale est la tour carrée, élevée en moellons de grès et de calcaire. Elle présente des bases romanes appartenant à l’avant-corps ouest de l’église consacrée en 1040 par le prince-abbé Poppon. Reconstruite en 1536, cette tour domine aujourd’hui les vestiges archéologiques de l’église.

GR 14 : abbaye de Stavelot, tour carrée de l'église abbatiale

C’est au niveau du pont enjambant l’Amblève que nous croisons le tracé du GR 5 venant de Spa et se dirigeant vers Vielsalm. Juste après le pont, le GR 14, à nouveau seul, passe à côté d’un halftrack américain. Le 12 septembre 1944, les soldats de la 1ère armée US libèrent la ville mais le 18 décembre, alors que Von Rundstedt tente une percée sur le front des Ardennes, les Waffen-SS reviennent et sèment à nouveau la terreur ! Cent trente-six civils seront lâchement assassinés durant l'hiver 1944-1945. La cité de St-Remacle se relève en reconstruisant ses maisons, ses quartiers... Les nombreuses tanneries, si prospères aux XVIIIe et XIXe siècles, sont démolies.

GR 14 : Stavelot, halftrack américain

Nous suivons la route de Wanne jusqu’à la sortie de l’agglomération puis, nous prenons sur la droite un chemin de terre. Alors que nous nous rapprochons de l’Amblève, le GR monte légèrement dans le bois de l’Abbaye. C’est sur ce tronçon que nous découvrons un cheval de trait prêt à effectuer du débardage... une image que l’on aimerait voir plus souvent !

GR 14 entre Stavelot et Aisomont GR 14 entre Stavelot et Aisomont

Après ce parcours, à travers bois, en surplomb de l’Amblève, nous entamons la longue montée vers Aisomont. En deux kilomètres, nous allons passer de 280 à 446 mètres d’altitude et abandonner définitivement l’Amblève. Ce cours d’eau prend sa source aux confins du parc naturel des Hautes Fagnes - Eifel, à une altitude d’environ 600 mètres. Après 93 km, l’Amblève se jette dans l’Ourthe à proximité de Comblain-au-Pont. Le nom germain signifierait « rivière des aulnes » (ambla = « aulne » et ah va = « eau »). Ses principaux affluents sont la Warche, l’Eau Rouge, la Salm et la Lienne.

Dans le centre du village d’Aisomont, nous trouvons un petit parc avec un banc où nous reposer quelques instants. Le tracé rouge et blanc suit une route pendant 650 mètres puis oblique, à gauche, en direction de la tour Leroux. Nous grimpons les 47 marches de cette tour afin d’admirer le panorama s’offrant à nous. Depuis ce belvédère de 16,65 m de haut, nous découvrons les vallées de la Salm à gauche, du ruisseau de Bodeux, au centre, et de l'Amblève sur la droite.

GR 14 entre Aisomont et Trois-Ponts, tour Leroux GR 14 entre Aisomont et Trois-Ponts, vue depuis la tour Leroux

Il ne nous reste plus, à présent, qu’à descendre vers Trois-Ponts via divers sentiers forestiers. C’est à la gare, là où le GR 571 rejoint notre itinéraire, que nous terminons cette étape.