Les Randos de Fred & Paul

Etape 7 : Perk → Grimbergen (16 km) réalisée en octobre 2016

C’est vers 10h15 que nous commençons, en ce beau dimanche ensoleillé, la dernière étape du Streek-GR Groene Gordel. Depuis le centre de Perk, nous devons d’abord parcourir 600 mètres afin de retrouver les balises jaunes et rouges. Nous suivons un chemin gravillonné, entre deux terres cultivées, avant de tourner à droite et d'emprunter une sente herbeuse au milieu d’un bois.

Streek-GR Groene Gordel entre Perk et Elewijt

Un peu plus loin, un poteau indicateur nous informe que le Streek-GR Dijleland (déjà rencontré lors de la précédente étape) se joint ici à notre itinéraire ; les deux parcours seront communs pendant 6,5 km. En suivant le Hoofdbosweg, nous traversons le Snijsselsbos en quasi ligne droite et rejoignons la rivière : Barebeek.

Streek-GR Groene Gordel entre Perk et Elewijt : Snijsselsbos

Nous passons ensuite à côté d’une école et atteignons le centre d’Elewijt. À l’époque romaine, Elewijt se trouvait à l’intersection de deux chaussées importantes. Au début du Ier siècle, un campement militaire (vicus), qui deviendra rapidement un village, s’installe sur le territoire communal. À la fin du IIIe siècle, ce vicus est détruit à la suite des invasions barbares. Lors de fouilles, en 2013, sous la Tervuursesteenweg, on a découvert près de 10 000 fragments datant de l’époque romaine. De nombreux vestiges seraient encore enfouis sous des dizaines de maisons du village...

C’est sur un banc, devant l’église d’Elewijt, que nous effectuons une première pause. La paroisse d’Elewijt, probablement apparue au IXe siècle, est dédiée à St-Hubert, le saint patron des chasseurs et forestiers. Elewijt est devenu, au XVIe siècle, un lieu de pèlerinage important en l’honneur de ce saint que l’on invoque principalement contre la rage. Une procession attire encore chaque année, le lundi de Pentecôte, de nombreuses personnes. L’église actuelle, de style néo-gothique, a été construite en 1847 mais la tour remonterait au XIIe siècle.

Streek-GR Groene Gordel : Elewijt, église St-Hubert

Nous traversons la N227 et quittons Elewijt en empruntant l’Eppegemsesteenweg. C’est au croisement de cette chaussée et de la Waversebaan que nous croisons le tracé du GR 128 avec qui nous cheminerons pendant 3,5 km. Ce sentier de grande randonnée relie, sur 680 kilomètres, Wissant (en France) à Aachen ; nous avions déjà croisé et suivi ce GR lors de la première étape. C’est donc en compagnie du GR 128 et du Streek-GR Dijleland que nous passons sous l’autoroute E19.

Streek-GR Groene Gordel entre Elewijt et Eppegem : croisement du GR 128 Streek-GR Groene Gordel entre Elewijt et Eppegem : passage sous l'E19

Par la Steendreef, nous nous dirigeons vers le château « Het Steen ». Le long de cette allée arborée, nous découvrons une belle demeure construite en 1735 : Het Neerhof, une ancienne ferme dépendant du château.

Streek-GR Groene Gordel entre Elewijt et Eppegem : Steendreef Streek-GR Groene Gordel entre Elewijt et Eppegem : Het Neerhof

Le château « Het Steen », situé sur un méandre du Barebeek, était à l’origine une motte féodale avec une tour en pierres. Cette motte appartenait à la ceinture défensive de la « Terre de Grimbergen » érigée contre les ducs de Brabant. Le premier résident connu du château, et peut-être son constructeur, est Arnoldus de Wilre en 1304. Le propriétaire le plus célèbre du château est cependant Pierre Paul Rubens qui l'achète en 1635, avec sa seconde épouse, et le fait transformer en un château de style Renaissance flamande. Après la mort de Rubens, en mai 1640, son épouse continua d’habiter le château. Aujourd’hui le château est une propriété privée et n’est hélas pas ouvert au public.

Streek-GR Groene Gordel entre Elewijt et Eppegem : Rubenskasteel

En face de l’entrée du domaine, on trouve l'ancien moulin à eau du château. Le célèbre architecte Laurent-Benoît Dewez acquiert « Het Steen », en novembre 1777, et prend l'initiative de construire un moulin à eau sur le Barebeek. Ce projet reçoit beaucoup d'opposition des villes de Bruxelles et Malines ainsi que du seigneur de Perk qui craignent la concurrence pour leurs moulins et parce que ce nouveau moulin est, selon eux, préjudiciable à l'écoulement de l'eau. L’autorisation de bâtir est toutefois accordée en 1779.

Streek-GR Groene Gordel entre Elewijt et Eppegem : ancien moulin du Rubenskasteel

La Steendreef nous mène jusqu’à la N270 que nous suivons brièvement. Nous prenons ensuite la Steenvaartdreef ; une drève rectiligne de 600 mètres occupant l’emplacement d’un ancien canal. Ce petit canal, creusé entre la Senne et le Barebeek, reliait donc le château « Het Steen » à la Senne. Une partie de ce chemin a été asphalté mais il reste heureusement une bande gravillonnée sur la gauche. Au bout de ce chemin, nous trouvons un banc où nous installer pour pique-niquer.

Streek-GR Groene Gordel entre Elewijt et Eppegem : Steenvaartdreef

Nous sommes ici au bord de la Senne qu’il ne faut pas confondre avec son homologue parisienne : la Seine. La Senne prend sa source à une quarantaine de kilomètres de Bruxelles, près de Soignies. Ses eaux traversent Rebecq, Tubize et Hal avant d’atteindre Bruxelles. À la sortie de la capitale, la Senne coule vers Vilvorde et Zemst puis se jette, après 103 km, dans la Dyle à Heffen et grossit plus tard le débit de l’Escaut.

Sur la droite, nous apercevons les vestiges d’une écluse médiévale. Dès le XIIIe siècle, cette écluse a joué un rôle important dans la régulation du débit de la Senne. Le site se composait alors d’une tour de pierre, qui faisait office de poste de péage, et d’un moulin ducal. En 1910, les digues étaient devenues si fragiles et la vie aux abords de la rivière polluée tellement insoutenable que le moulin cessa définitivement ses activités de meunerie. En août 1914, le complexe a été détruit par les Allemands et n’a jamais été reconstruit. Seul le moulin fut épargné mais il fut peu à peu dépouillé de ses pierres, qu’on utilisa à d’autres fins.

Streek-GR Groene Gordel entre Elewijt et Eppegem : Weerdemolen

Après la pause de midi, nous suivons la Senne sur une centaine de mètres avant de prendre un sentier asphalté qui nous mène, à travers la campagne, vers Eppegem. Après le passage sous la voie ferrée (Bruxelles - Anvers) et la traversée de la Senne, nous arrivons au centre de ce village.

Ici, il faut faire bien attention et ne pas se tromper d’itinéraire comme nous l’avons fait ! En effet, au centre d’Eppegem, le Streek-GR Groene Gordel abandonne le GR 128 ainsi que le Streek-GR Dijleland qui continuent ensemble en direction de Zemst. Alors que d’habitude en Flandre, il y a, à chaque croisement de sentiers de grande randonnée, un poteau directionnel ; ici il n’y a rien qui annonce le changement d’itinéraire. Nous avons donc suivi, par habitude, les balises blanches et rouges et ce n’est qu’un kilomètre plus loin que nous avons constaté que nous ne nous dirigions pas dans la bonne direction !

De retour sur la bonne piste, en suivant à présent les balises jaunes et rouges, nous empruntons la Rekelstraat pendant 1,5 km. La suite du parcours jusqu’au canal est plus agréable puisqu’elle se déroule sur un chemin herbeux au milieu de la zone naturelle « Dorent-Nelebroek ». Dans cet espace d’environ 80 hectares, situé sur les territoires de Zemst (Eppegem) et de Vilvorde, on a recensé pas moins de 200 variétés de plantes et 70 espèces d’oiseaux. Ce beau tronçon chemine à l’arrière du zoning industriel « Cargovil » et de temps à autre, nous apercevons les deux tours de la centrale thermique à gaz de Vilvorde.

Streek-GR Groene Gordel entre Eppegem et Grimbergen : Dorent-Nelebroek Streek-GR Groene Gordel entre Eppegem et Grimbergen : Dorent-Nelebroek

C’est au bord du canal que nous effectuons une petite pause boisson. Jusqu’en 1561, les bateaux suivaient les cours sinueux de la Senne, du Rupel et de l’Escaut pour rejoindre Anvers. La navigation sur la Senne était longue et rendue difficile en période de basses eaux et de crues. C’est en 1561 qu’est achevé le canal de Willebroek. Long de 28 km et alimenté par les eaux de la Senne, il permet alors de contourner la ville de Malines qui impose, sur la rivière, un péage au passage des bateaux à destination de Bruxelles.

Une dernière modernisation est entamée en 1965, le canal est élargi à 55 m (25 m pour les écluses) et le tirant d'eau adapté. La construction de deux nouvelles écluses à Zemst et Hingene permet aujourd’hui de déboucher directement dans l'Escaut. Le port de Bruxelles est maintenant accessible aux navires de mer de 4 500 tonnes et aux convois poussés de péniches de 9 000 tonnes. Le canal a changé de nom, en 1997, pour devenir le : canal maritime de Bruxelles à l’Escaut.

Nous franchissons le « Verbrande Brug », un pont levant, à proximité du hameau du même nom, qui enjambe le canal. Le pont actuel fut construit en 1968 et présente une partie mobile en acier d'une longueur de 38,4 m et d'une largeur de 11,6 m. Le nom du pont provient d'un précédent pont en bois qui a été incendié, en 1577, par la garnison espagnole de Vilvorde.

Streek-GR Groene Gordel entre Eppegem et Grimbergen : Verbrande Brug

Le 26 août 1914, le caporal Léon Trésignies se proposa pour traverser le canal à la nage afin d'aller actionner le mécanisme (situé sur l'autre rive) qui abaisse le pont et ainsi permettre à l'armée belge de contre-attaquer les Allemands qui se trouvaient sur l'autre rive. Il fut mortellement blessé au moment où il actionnait le mécanisme. On peut voir, sur la rive ouest du canal, un monument en son honneur.

Streek-GR Groene Gordel entre Eppegem et Grimbergen : stèle Léon Trésignies

De l’autre côté du canal, nous continuons notre randonnée en prenant, après l’église de Verbrande Brug, un long sentier rectiligne de deux kilomètres dénommé « Grote Kerkvoetweg ».

Streek-GR Groene Gordel entre Eppegem et Grimbergen : Grote Kerkvoetweg

Un peu avant d’atteindre le hameau de Veldkant, nous prenons, sur la droite, un sentier nous menant, après la traversée de la Poddegemstraat et du ruisseau Maalbeek, devant un beau bâtiment privé « Hof te Poddegem ». Ce serait la plus ancienne ferme sur le territoire de Grimbergen puisque ses origines remonteraient au Ve siècle ! L’édifice que nous apercevons aujourd’hui devant nous ne ressemble plus vraiment à une ferme...

Streek-GR Groene Gordel entre Eppegem et Grimbergen : Hof te Poddegem

Pendant 1,5 km, nous allons cheminer dans la vallée du Maalbeek. Ce ruisseau prend sa source à Relegem (Asse) et se jette dans le canal près de Verbrande Brug après un parcours d’une douzaine de kilomètres. Le long de son cours, sur le territoire de Grimbergen, il actionnait plusieurs moulins dont le Tommenmolen et le Liermolen devant lesquels nous allons à présent passer.

Le Tommenmolen est un moulin à farine qui appartenait jadis aux seigneurs « Ter Tommen ». Plus tard, il a été acheté par l’abbaye de Grimbergen. Le moulin actuel date du XVIe siècle mais, il a été entièrement restauré au XIXe siècle. Nous traversons le site et, en suivant le sentier le long du Maalbeek, nous arrivons devant le Liermolen. Ce moulin à farine appartenait à l’origine à la famille « de Lire » avant d’être, lui aussi, acheté par l’abbaye de Grimbergen, en 1341. Sa forme actuelle date des XVIIe et XVIIIe siècles. Depuis 1980, ces deux moulins, font partie intégrante du MOT (Museum van Oudere Technieken). On trouve ici, comme au Tommenmolen, une petite plaine de jeu et un café-restaurant.

Streek-GR Groene Gordel entre Eppegem et Grimbergen, le long du Maalbeek Streek-GR Groene Gordel : Grimbergen, Tommenmolen et Liermolen

Un peu après 15h, nous traversons la N211 et entrons dans le centre de Grimbergen où nous terminons cette étape autour d’une bonne bière d’abbaye... de Grimbergen !