Les Randos de Fred & Paul

Etape 5 : Monschau → Krinkelt (24 km) réalisée en septembre 2018

De retour, cinq mois plus tard, près de l’Höfener Mühle nous débutons cette étape qui va essentiellement s’effectuer en Allemagne. Nous progressons, pendant 350 mètres, sur un étroit sentier le long du Perlenbach ; un ruisseau que nous avons déjà suivi lors de l’étape précédente.

GR 56 entre Höfener Mühle et Walherscheid

Le tracé blanc et rouge rejoint un chemin caillouteux qu’il va emprunter durant quatre kilomètres. Ce large chemin, progressant dans la vallée du Fuhrtsbach, va lentement grimper et nous faire passer de 501 à 570 mètres d’altitude. Nous sommes ici dans une zone de protection naturelle qui doit sa notoriété au tapis de narcisses qui, au printemps, transforment les prairies en un océan jaune.

Pour améliorer le rendement en foin, les paysans ont, dès le Moyen Âge, irrigué les prairies des vallées au moyen de fossés d'irrigation et ont ainsi concouru à l'apparition des prairies humides. Au milieu du XXe siècle, le fauchage étant devenu non rentable, les prairies humides ont été soit plantées d'épicéas, soit exploitées de manière extensive en tant que prés. L'utilisation d'engrais chimiques et l'apparition de pessières sombres ont failli détruire le type d'habitat des prairies. Grâce à la renaturation des surfaces et à la réintroduction du fauchage des prairies, leur biodiversité a pu être préservée.

GR 56 entre Höfener Mühle et Walherscheid, Fuhrtsbach GR 56 entre Höfener Mühle et Walherscheid, Fuhrtsbach

Sur ce parcours, on trouve de nombreux panneaux évoquant le parc national de l’Eifel, les plantes ainsi que les diverses mesures utilisées afin de préserver ce bel environnement. Si ces panneaux sont surement très intéressants et instructifs, nos connaissances, quasiment inexistantes, de la langue de Goethe ne nous permettent pas de les comprendre.

Notre itinéraire est, sur environ huit kilomètres, commun avec le « Wildnis-Trail ». De Monschau-Höfen, au sud, jusqu’à la pointe nord près de Hürtgenwald-Zerkall, ce trail (85 km) montre toute la diversité du paysage des 11 000 hectares du parc national de l’Eifel. Le balisage de ce parcours est constitué d'un pictogramme représentant une tête de chat sauvage.

GR 56 entre Höfener Mühle et Walherscheid, Wildnis-Trail

Un autre circuit nous accompagne aussi aujourd’hui : le « Sentier du Souvenir ». Même si cela n'avait pas été mentionné, presque toute l’étape précédente se déroulait déjà avec ce parcours. L’idée de « Sentier du Souvenir » est née en 2007 lors de la rencontre annuelle, marquée du signe de l’amitié, entre les communes de Monschau et de Bütgenbach. Il est rapidement apparu que ce parcours devait être étendu aux communes voisines de Waimes, Bullange et Hellenthal (Allemagne), de manière à couvrir le territoire du déroulement de l’offensive des Ardennes dans cette région. Ce circuit en boucle conduit aux endroits marquants qui furent le théâtre de faits de guerre dans le Nord Eifel. Il emprunte en grande partie des sentiers de promenades existants. Au total 30 panneaux en 4 langues jalonnent ce tracé et y relatent les événements historiques.

GR 56 entre Höfener Mühle et Walherscheid, Sentier du Souvenir

Nous quittons ce large chemin pour prendre, vers la droite, une sente forestière s’élevant, elle aussi, le long du Fuhrtsbach. Contrairement au chemin précédent, celui-ci est principalement herbeux. Après 1,2 km en lisière de prairies humides, nous retrouvons une voie caillouteuse sur laquelle nous allons poursuivre l’ascension durant près de deux kilomètres. Ce chemin rectiligne marque, sur ses 500 premiers mètres, la frontière entre la Belgique et l’Allemagne.

GR 56 entre Höfener Mühle et Walherscheid, Fuhrtsbach GR 56 entre Höfener Mühle et Walherscheid, Fuhrtsbach GR 56 entre Höfener Mühle et Walherscheid

Au sommet (633 mètres d’altitude), au lieu-dit « Walherscheid » (un parking avec divers panneaux d'information), nous traversons une route (B258) et prenons le chemin forestier en face. Ce dernier, à l’approche d’une clairière, tourne vers la droite et monte rejoindre la B258 traversée précédemment. De l’autre côté de la route, nous entamons une longue descente (de 638 à 503 mètres d’altitude), sur une voie asphaltée, jusqu'au pont sur l’Olef.

GR 56 entre Walherscheid et Krinkelt GR 56 entre Walherscheid et Krinkelt

Pendant sept kilomètres, nous allons remonter le cours de cette rivière d’environ 28 km. En Allemagne, l'Olef coule sur le territoire de la commune d'Euskirchen et en Belgique sur la commune de Bullange où il fait office de frontière entre les deux pays sur près de cinq kilomètres. La rivière alimente ensuite un immense lac artificiel (19,3 millions de m³) avant de se diriger vers les localités de Hellenthal et Schleiden ; l'Olef se jette dans l'Urft à Gemünd. Ce cheminement assez aisé s’effectue sur un chemin partiellement herbeux.

GR 56 entre Walherscheid et Krinkelt, Olef GR 56 entre Walherscheid et Krinkelt, Olef

Nous revenons en Belgique sans nous en rendre compte et poursuivons encore un peu cet agréable trajet le long du cours d’eau. Après avoir franchi un pont, nous abandonnons l’Olef et montons une petite route qui redescend ensuite vers le vallon du Jansbach (un affluent de l’Olef). Le tracé blanc et rouge continue son parcours sur l’asphalte qu’il ne quittera hélas plus d’ici l’arrivée à Krinkelt, soit pendant 4,5 km. Un peu avant la sortie de la forêt, nous passons à proximité de la zone de tir du camp militaire d’Elsenborn. Depuis le début de l’étape, nous avons souvent entendu les bruits de tirs provenant de ce camp.

Le camp d’Elsenborn compte 150 militaires qui se chargent de la gestion de ce domaine de 28 km². C’est le seul camp en Belgique où les soldats peuvent utiliser toutes les armes lourdes, individuelles ou collectives de la Composante Terre. Régulièrement, des unités étrangères viennent s’y entraîner. Le camp d’Elsenborn possède plusieurs stands de tir, une plaine d’exercices et une zone de vie offrant toutes les facilités pour les troupes en manœuvre.

GR 56 entre Walherscheid et Krinkelt, camp d'Elsenborn

Situé à près de 600 m d'altitude, ce camp militaire peut être considéré comme un véritable musée vivant et montre un paysage unique en Wallonie, tel qu'il existait encore dans une grande partie de la haute Ardenne orientale au XIXe siècle. En effet, depuis la création du domaine en 1893, le site n'a subi aucun apport d'engrais et a échappé à l'enrésinement généralisé qui a marqué profondément les régions voisines. Au fil du temps, les deux mille hectares de la plaine de manœuvres sont ainsi restés largement ouverts et gérés extensivement, ce qui explique le maintien d'habitats et d'espèces rares à haute valeur patrimoniale. Tout comme la flore, la faune du camp d'Elsenborn est d'une exceptionnelle richesse.

Le parcours pour atteindre le centre de Krinkelt nous paraît interminable. Afin de rejoindre la seconde voiture, laissée près de l’église, nous devons encore marcher environ 500 mètres, hors GR, dans les rues du village. Il est presque 16h quand nous terminons cette étape qui, malgré une fin décevante, était quand même très belle.

GR 56 entre Walherscheid et Krinkelt, Olef